Loading...

Actualités des mandataires en immobilier et de leurs réseaux

Résultat de la recherche pour le tag : "dominique piredda"

Dominique Piredda, partenaire d'Info-Mandataire a réalisé ce soir une première, l'animateur du blog Mandataire-Immo.fr a en effet proposé au travers d'une web conférence de 45 minutes aux mandataires de faire un bilan sur 2015 et présenté sa vision du métier au travers des 5 bonnes raisons d'exercer : L'indépendance, Etre libre d'organiser son temps, pouvoir gagner sa vie en fonction de son implication, Un métier de contact, Pouvoir aider et être aidé.


Ensuite, Dominque a développé les 5 bonnes résolutions pour atteindre ses objectifs en 2016 : s'organiser, se former, établir son propre process de travail, changer d'état d'esprit et collaborer avec d'autres conseillers. Le développement de chacun de ces points a été frappant par son pragmatisme. Mais, pour aller plus loin dans la démonstration, Dominique exposé sa propre organisation en binone avec un confrère, ils partagent tous ses mandats et les commissions...  Voir la vidéo de la web Conférence


Plusieurs des 150 participants ont ensuite eu la possibilité de poser des questions, un véritable échange constructif sans dogme et sans a priori. Bravo Dominique pour cette initiative, sans aucun doute un excellent avant gout de ses ateliers en ligne ! 


Pour finir Dominique a offert un lien promo ATELIER : « PRISE DE MANDAT » 

http://www.leboncoach.fr/replay-conference-1

UTILISEZ LE CODE PROMO : NOEL


Partenaire d'Info-Mandataire.com, Dominique Piredda, nous fait partager son expérience. Dans cette vidéo, il nous expose sa vision du métier :


Mandataire Immobilier : Vous aussi vous avez choisi ce métier ? peut-être n’en connaissez-vous pas encore tous les avantages ou les avez-vous oubliés.


Découvrez ce qui fait la richesse de ce métier passionnant. Le blog de Dominique Piredda


Reprise ou leurre ? L’avenir me le dira… Quoi qu’il en soit les acheteurs se sont donné le mot cette semaine pour appeler tous en même temps… Tant mieux, je ne vais pas m’en plaindre !

Avec notre partenaire mandataire-immo.fr nous vous proposons cet article.


C’est donc avec peu de temps disponible que je rédige cette semaine ce nouvel article, veuillez m’en excuser.


Je partagerai essentiellement ici mon avis sur l’importance du ton et des mots que nous employons lors de nos entretiens.


Comme tout bon vendeur, un bon négociateur immobilier doit dégager une attitude positive même lorsque qu’il est en désaccord avec son interlocuteur. Exemple : nous devons annoncer à notre vendeur que la valeur qu’il espère obtenir pour son bien est largement au-dessus du prix du marché.


Nous n’allons pas lui dire :


- « Je suis désolé mais votre appartement ne vaut pas ce prix »


ou bien


- « Impossible, vous n’arriverez jamais à en tirer ce prix »


ou bien encore


- « Pour moi votre appartement vaut XXXX € pas plus »


Mais plutôt :


- « Bien, c’est le prix que vous en espérez. Je vous comprends, c’est normal d’en vouloir le plus possible. Pour voir si votre prix est juste nous allons consulter les offres similaires. Comme vous le savez, depuis quelques mois nous sommes passés d’un marché de vendeurs à celui d’acquéreurs. Combien avez-vous prévu d’investir pour votre prochaine acquisition qui, comme vous me l’avez confié, devra être plus spacieuse, avec une terrasse et plus centrale que votre appartement actuel ? (d’où l’importance en début d’entretien de découvrir le projet exact de votre client) »


- « 270 000 € FAI »


- « Par conséquent, combien accepteriez-vous d’investir dans un appartement comme le vôtre, plus petit, moins bien situé et sans terrasse ? »
En restant positif mais en impliquant notre interlocuteur il s’apercevra de l’incohérence de son raisonnement :
Grâce au positivisme, à l’empathie et à l’implication nous renforçons notre crédibilité. Notre vendeur constatera notre professionnalisme :


Vous êtes positif, cohérent et logique, vous savez de quoi vous parlez donc vous êtes un vrai professionnel…»


J’en profite pour dire que pour moi, certains mots peuvent être utilisés, d’autres sont à éviter. Mon intention n’est pas de mentir à mes clients mais de faire en sorte qu’ils ne se bloquent pas sur des mots négatifs. Plus j’utilise d’expressions positives, plus j’ai de chances de réussir à les convaincre.


L’empathie se construit :


Trop de mots neutres laissent une impression d’indifférence.


Trop de mots enthousiastes donnent l’impression d’un empressement à vendre.


Des mots d’impatience et d’intolérance démontreront notre manque d’empathie.


Il s’agit de mesurer la perception de l’autre face à ce que nous lui disons, de respecter son rythme et d’adapter notre langage, notre ton et nos mots en fonction de son cheminement vers le seul but à atteindre. Justement, n’oublions jamais que ce but est commun, il s’agit de VENDRE :


- Un vendeur vous reçoit pour vendre. Cela tombe bien, vous êtes là pour vendre son bien.


- Un acquéreur est là pour acheter. C’est la même chose vous êtes là pour lui vendre un bien !


Pour terminer je vais vous confier quelques mots et expressions que, malgré l’expérience, je dois encore aujourd’hui m’efforcer de bannir et remplacer par d’autres plus explicites, plus adaptés et souvent plus positifs :


Produit rare ► Bien recherché


A saisir ► Opportunité – Bon investissement


Prix ► Investissement – Valeur


Acheter ► Acquérir – Investir


Combien vaut mon appartement ► Voici ce qu’un acheteur pourrait offrir aujourd’hui pour un bien comme le vôtre.


Essayer de vendre à ce prix ► Nous allons faire en sorte de trouver un acheteur à ce prix.


Je vous souhaite une excellente semaine et de belles ventes.

Source mandataire-immo.fr

Avec notre partenaire

mandataire-immo.fr nous vous proposons cet article.


Je ne sais pas vous mais personnellement j’assiste toujours aux signatures chez les notaires, qu’il s’agisse de compromis ou d’actes authentiques.


Outre le fait que je suis assez surpris d’entendre certains mandataires ou agents immobiliers me dire qu’ils ne sont pas auprès de leurs clients à un moment aussi important de la transaction, ma présence chez les notaires est également pour moi une source d’informations et d’inspiration.


Nous savons tous que si sur le fond une signature est sensiblement identique d’une étude à une autre, il existe de grandes différences sur la forme.
Certains notaires vont en effet insister sur telle ou telle partie de l’acte, par exemple sur la situation des vendeurs (notamment dans le cas de plus-value, d’indivision…), d’autres sur la situation des acquéreurs : situation familiale ou autres…


Soyez attentifs aux discours des notaires, ils sont pour nous une mine d’informations.


Toujours dans l’optique d’être le plus professionnel possible et surtout de l’être davantage que vos confrères, je vous conseille de retenir quelques termes et quelques astuces que vous pourrez réutiliser avec vos vendeurs ou vos acheteurs et qui vous permettront d’être de bon conseil.


Attention, le but n’est pas de substituer aux notaires ni de prodiguer des conseils juridiques à nos clients mais, dans certaines situations, il est bon de faire valoir que nous connaissons certains sujets : par exemple, nous pouvons attirer l’attention de nos acquéreurs sur certains points et les amener à poser des questions supplémentaires au notaire lors de la signature du compromis.


Exemple : J’ai recueilli dernièrement une offre d’achat pour un terrain de la part de deux jeunes vivant en couple depuis plusieurs années et achetant pour moitié chacun. Leur union n’étant sanctionnée par aucun acte officiel, (mariage, PACS civil…) je les ai invités à réfléchir sur la possibilité de se protéger mutuellement dans leur projet et par conséquent à interroger le notaire sur ce sujet.


Sans rentrer dans les détails, leur projet étant la construction d’une maison, je leur ai glissé que, d’après les informations que je détenais, si l’un d’entre eux venait à disparaître le survivant n’hériterait pas de la part de l’autre, qu’il ne conserverait la jouissance du bien gratuitement que durant un an et qu’au delà il devrait mettre en vente ou racheter la part de l’autre au profit de ses héritiers. J’ai terminé en ajoutant que le notaire pourrait peut-être leur conseiller la rédaction d’ un simple testament pour palier ce risque.


Lors de la signature de l’offre d’achat, vos acquéreurs apprécieront qu’au-delà de vos honoraires, vous vous souciiez de leur situation personnelle. Et ce, même si vous leur précisez que cela dépasse vos prérogatives mais que, d’après vous, il serait bon qu’ils posent la question au notaire qui pourrait omettre d’aborder ce sujet lors du compromis.


Il existe une multitude de petites astuces, de termes et d’informations à glaner chez le notaire. Elles vous permettront d’apporter certains conseils à vos acquéreurs et à vos vendeurs, de passer pour les vrais professionnels que vous devez être tout en précisant bien et en n’oubliant jamais que vous n’êtes ni notaire, ni fiscaliste, ni gestionnaire de patrimoine…


C’est par ce genre d’attentions que vous créerez une véritable valeur ajoutée. Vos honoraires seront alors beaucoup moins discutés, votre image beaucoup moins écornée. C’est également un très bon moyen d’obtenir de nombreuses recommandations qui, demain, faciliteront votre recherche de mandats et d’acquéreurs.


Source : mandataire-immo.fr

 




Toute la Franchise partenaire d'Immobilier 2.0


Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor

Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com




Toute la Franchise partenaire d'Immobilier 2.0


Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor

Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com