Loading...

Actualités des mandataires en immobilier et de leurs réseaux

Résultat de la recherche pour le tag : "immomatin"

Publié dans ImmoMatin le 27/08/2013


Vidéos Fusion 3D : l’alliance du virtuel et du réel

VisiteOnline a fait de la vidéo immobilière sa spécialité. Outre la mise en avant d’annonces immobilières en vidéo sur son site, la société propose un service de production de vidéos dédié aux professionnels de l’immobilier. Toujours en quête de solutions innovantes, VisiteOnline commercialise depuis plusieurs mois une nouvelle offre destinée aux promoteurs : la Fusion 3D.  

"Avec Fusion 3D, nous avons souhaité apporter aux promoteurs une alternative aux offres de vidéos qui existaient déjà sur le marché pour présenter et mettre en valeur des biens qui ne sont pas encore sortis de terre", explique Arnaud Larbodière, PDG de VisiteOnline. Si certains promoteurs choisissent de mettre en avant de façon attrayante les qualités environnementales d’un quartier, la projection du programme présenté sous forme de maquette est souvent décevante. A l’inverse, d’autres promoteurs optent pour des vidéos entièrement en 3D qui permettent aux futurs acquéreurs de visiter virtuellement leur bien. Cette virtualisation offre la possibilité de se projeter plus facilement dans le futur appartement, mais présente l’inconvénient de ne donner aucune information sur la situation géographique du programme. Une information pourtant souvent décisive dans l’acte d’achat. "Les vidéos Fusion 3D permettent de combiner ces deux concepts", indique Arnaud Larbodière.


Du réel au virtuel

Les vidéos Fusion 3D débutent sous la forme d’un reportage présentant tous les atouts de la ville et du quartier où sera implanté le nouveau projet immobilier. Toutes les informations pratiques y sont ainsi dévoilées : moyen de transport, commerces de proximité, écoles, équipements sportifs… Le reportage cède ensuite sa place à une mise en avant virtuelle du programme : naissance de l’édifice au sein du chantier, entrée dans l’immeuble et enfin visite du futur appartement en 3D. Les durées de ces vidéos peuvent varier selon leur utilisation finale. Entre 2 minutes 30 et 3 minutes lorsqu’elles sont destinées à Internet et peuvent durer jusqu’à 4 minutes si elles sont dédiées à des bureaux de vente. "Une vidéo de plus de 3 minutes sur Internet aura du mal à toucher sa cible car il est souvent difficile de capter l’attention d’un internaute aussi longtemps. Quelqu’un qui pousse la porte d’un bureau de vente est, quant à lui, déjà dans une démarche d’achat, donc plus impliqué", analyse le PDG de VisiteOnline.


Un atout commercial

Depuis le lancement de son offre Fusion 3D, VisiteOnline réalise en moyenne deux vidéos par mois. "Chaque production requière au minimum 1 mois et demi de travail", glisse Arnaud Larbodière. Côté tarifs, ces derniers varient en fonction de la durée de la vidéo : de 9 990 euros HT pour la version Fusion 3D Light proposant une version 3D écourtée, jusqu’à 18 000 euros HT pour un format plus long et nécessitant, par exemple, la présence d’un comédien. De gros promoteurs nationaux, tels que Bouygues Immobilier, Eiffage ou encore, Les Nouveaux Constructeurs, ont d’ores et déjà été séduits par ces vidéos innovantes. "Les promoteurs ont clairement pris conscience aujourd’hui que la qualité d’une vidéo dédiée à la présentation d’un programme immobilier est un élément clé de la commercialisation", conclut Arnaud Larbodière.


Par Stéphanie Marpinard - Publié dans ImmoMatin le 27/08/2013

C'était juste avant la mise en ligne de cette nouvelle version... Certaines fonctionalités étaient annoncées

 

Info-mandataire : un réseau social dédié
aux mandataires immobiliers

 

Créé il y a un peu plus d’un an, le site Info-mandataire répond à un double objectif : offrir des opportunités d’emplois aux futurs mandataires et accompagner les opérationnels déjà en poste. En phase de développement, la plateforme pourrait bientôt s’adresser aux agents immobiliers.

C’est dans un segment d’activité en devenir que Christophe Guichard, fondateur d’Info-mandataire, a décidé d’investir. "Les réseaux de mandataires immobiliers sont actuellement les seuls à connaître une croissance forte. Ils ont prévu de recruter des milliers de membres ces prochaines années. De 7000 aujourd’hui, on devrait dénombrer 25 000 mandataires dans les dix années à venir", se réjouit-il. En lançant la plateforme il y a un an, Christophe Guichard souhaitait créer une communauté de mandataires et mettre en relation les réseaux avec les candidats potentiels. A l’heure du premier bilan, le fondateur semble satisfait. "Le site dénombre 1000 inscrits, au rythme de 100 nouveaux par mois, et génère une audience mensuelle de 3000 visiteurs."Pour l’heure, une trentaine de réseaux sont présents sur le site, notamment Propriétés Privées, 3G Immo Consultants et Rezoximo.

Un vivier de candidatures

Si les fonctionnalités propres aux réseaux sociaux sont encore peu exploitées, elles semblent correspondre aux attentes des professionnels inscrits sur le site. "Les mandataires peuvent échanger, via un forum, sur les aspects juridiques et financiers de leur métier et glaner des informations sur les réseaux qui cherchent à recruter", détaille Christophe Guichard. Fiscalité, actualisés juridiques, formations continues, prospection commerciale… De nombreuses thématiques inhérentes au métier sont en effet abordées. Les réseaux de mandataires ne sont pas en reste. "Ils peuvent se présenter via notre site et accéder à un vivier de candidatures", précise le fondateur.Moyennant un abonnement payant (environ 300 euros par mois), ces derniers peuvent également devenir annonceurs et valoriser leurs noms par le biais de pages de présentation et à l’occasion de newsletters et autres opérations d’emailing.

Les agents immobiliers, la prochaine cible ?

Pour accélérer la croissance du site, Christophe Guichard a deux projets dans les cartons. Le premier est d’optimiser le modèle économique de la plateforme. "Dès lors qu’il y aura plus de contenu sur le site et que les fonctionnalités seront plus poussées, les réseaux accepteront plus facilement de s’engager, sur le long terme, dans des contrats payants." Son deuxième objectif, plus ambitieux, est d’élargir son cœur de cible aux agents immobiliers. "Les mandataires, qui détiendront d’ici 5 à 10 ans, 20 % de parts de marché, représentent une concurrence difficile pour les agents immobiliers, qui voient leurs marges baisser. L’idéal serait de réussir à toucher les agences de taille moyenne dotées de deux ou trois points de vente et qui commencent à proposer à leurs salariés le statut de mandataire afin de mieux développer leur activité."

Par Aurélie Tachot






Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com

Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor






Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com

Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor