Loading...

Actualités des mandataires en immobilier et de leurs réseaux

Résultat de la recherche pour le tag : "propriétés privés"
Sélectionné

Depuis ses débuts, Proprietes-privees.com, 4ème réseau immobilier online de France, a à cœur d’accompagner ses mandataires dans leur reconversion professionnelle ou leur poursuite de carrière. A domicile ou en agence, débutants ou confirmés, ils bénéficient d’avantages différenciants pour une gestion plus adaptée de leur quotidien. Ils profitent également d’outils professionnels et de formations initiales et continues gratuites leur assurant de réussir.
 

Parmi ces mandataires au parcours atypique, pour qui travail doit aussi rimer avec vie familiale et personnelle, Jean-Claude Faucon, ancien agriculteur, basé entre Luçon et La Faute-sur-Mer, en Vendée, nous fait part de son expérience chez Proprietes-privees.com au travers d’une interview.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours en quelques mots ? Pourquoi avoir choisi ce virage entre l’agriculture et l’immobilier ?


Marié et père de deux grands enfants, j’ai 51 ans. Mes grands-parents et parents sont agriculteurs de père en fils. J’ai moi-même exercé ce métier en production laitière dès l’âge de 20 ans et ce, jusqu’à mes 47 ans. Je vouais une véritable passion pour mon métier, un métier qui malheureusement me prenait beaucoup de temps et empiétait trop sur ma vie personnelle. A 40 ans, j’ai commencé à me poser des questions sur mon avenir dans l’agriculture tout en envisageant différents métiers, conduire des poids lourds, ouvrir des chambres d’hôtes, ... En septembre 2010, j’ai finalement été embauché en tant que maçon dans une entreprise et suis rapidement devenu chef d’équipe 6 mois après. Les difficultés physiques de ce métier et le fait de ne pas être mon propre ‘patron’ m’ont également fait réfléchir. Un jour, l’une de mes proches qui travaillait dans l’immobilier, m’a demandé pourquoi je ne tenterais pas l’expérience dans ce domaine. L’immobilier ? Un grand mot qui pour moi se résumait au « costume-cravate ». Elle a malgré tout réussi à me convaincre et j’ai décidé de me renseigner davantage sur la société Proprietés-privées.com. Rapidement, j’assiste à une présentation de Sylvain Casters et l’ambiance qui règne au sein de l’entreprise me parle. Je décide de postuler. Une candidature inédite car un agriculteur chez Proprietes-privees.com, cela n’était encore jamais arrivé !
 

Quels atouts vous ont permis de vous démarquer lors du recrutement ? Quel changement majeur, dans votre quotidien, relevez-vous aujourd’hui ?
 

J’ai d’abord dû m’entretenir avec plusieurs personnes chargées du recrutement avant de me lancer dans ce projet. En effet, même si mon CV ne donnait pas l’impression d’avoir tous les atouts pour exercer ce métier, le fait d’être né dans une commune, de vivre dans un secteur où je suis connu et dans lequel je m’investis m’ont permis de faire la différence. J’avais par ailleurs l’habitude, de par mes expériences passées, de faire beaucoup d’heures. Aujourd’hui, je gère mon emploi du temps, sans contrainte particulière. Bien sûr, je me prends au jeu et il m’arrive de faire des visites le dimanche matin si des clients me le demandent. Néanmoins, la liberté de pouvoir prendre un week-end à l’imprévu n’a pas de prix.
 

Seulement deux ans après votre entrée chez Proprietes-privees.com, vous vous placez 4ème sur le classement des 400 mandataires à l’échelle nationale. Votre sentiment ?
 

Cette distinction me prouve que j’ai eu raison de tenter l’expérience et de faire confiance aux équipes de Proprietes-privees.com. Si pour beaucoup de personnes la reconversion d’agriculteur en négociateur immobilier n’était pas évidente, faire partie du podium en janvier dernier à Paris représente pour moi une certaine fierté. Aujourd’hui, je n’oublie pas mes aspirations passées mais je savoure le fait d’allier une vie professionnelle passionnante à un bien-être familial. Ma femme va d’ailleurs cesser son activité d’assistante maternelle pour m’accompagner dans la gestion quotidienne de mes affaires.
 

Pourquoi avoir choisi Proprietes-privees.com ?
 

Même si cela peut paraître paradoxal, ce n’est pas l’appât du gain qui a motivé mon choix de travailler dans l’immobilier, pour preuve, je n’avais jamais allumé d’ordinateur avant de commencer chez Proprietes-privees.com. Ce qui est formidable avec Proprietes-privees.com, c’est qu’il devient possible de travailler pour soi, tout en appartenant à une équipe conviviale, professionnelle et humaine. Il m’arrive probablement de perdre des ventes car je travaille en toute honnêteté mais au moins je reste fidèle à mes convictions et suis parfaitement à l’aise dans mon métier. Et c’est aussi cela qui permet de bâtir une certaine notoriété et une confiance sur un secteur. Aujourd’hui, je peux dire que j’ai réussi ma reconversion professionnelle en partie grâce aux ambitions de Proprietes-privees.com.
 

Le recrutement étant le fer de lance du développement, Proprietes-privees.com espère doubler le nombre de ses négociateurs d’ici la fin de l’année et ouvrir 12 nouvelles concessions : une exclusivité dans les réseaux dits de mandataires.
 

« Cette année, nous concentrons nos efforts sur le recrutement et la formation de nouveaux négociateurs. Le témoignage de Jean-Claude nous conforte dans nos idées et nous pousse à être toujours plus présent à l’échelle nationale afin d’apporter une réponse aux personnes en recherche de nouveaux défis professionnels. Et comme nous avions anticipé la loi ALUR qui impose désormais un cursus de formation plus complet, nous serons donc en mesure de mettre nos moyens à la hauteur de nos ambitions », commente Sylvain Casters, fondateur et président de Proprietes-privees.com

Communiqué de presse Propriétés Privés - Juillet 2012

A ce jour, on compte plus de 6000 mandataires affiliés à différents réseaux immobilier par internet, contre environ 20000 agences immobilières traditionnelles... Est-ce un signe d’un profond changement du milieu de l’immobilier ? Certainement et ces chiffres risquent d’évoluer dans un proche avenir...

Le secteur de l’immobilier est en pleine mutation, ne pas le reconnaitre serait se mentir. Un des premiers responsables de ce changement est Internet. Depuis quelques années, le web est devenu l’outil incontournable et indispensable pour les professionnels de l’immobilier. Conséquence les habitudes des consommateurs évoluent. Avec plus de 31% des internautes captés1 et 2 millions de visiteurs par jour, l’immobilier fait partie des catégories de sites les plus visitées par les utilisateurs du net. C’est ainsi que sont apparus de nouveaux acteurs de l’immobilier tels que les réseaux immobilier par internet (ex. proprietes-privees, l’un des premiers réseaux à voir le jour en 2006).

Comment fonctionne ces réseaux de mandataires ? Le principe est très simple, la vitrine de l’agence c’est le web. Il n’y a plus de locaux, d’agences « en dur ». Le client s’y retrouve pour plusieurs raisons. Tout d’abord, même si le projet immobilier se construit à partir d’Internet, le consommateur ne peut finaliser ce projet sur Internet. Le relai local et physique est pour l’instant encore incontournable. En recrutant sur toute la France des indépendants qui travaillent depuis leur domicile, ces réseaux répondent pleinement à l’attente du consommateur. Autre grande force de ce concept : la baisse des frais d’agence. En se dispensant de locaux, de vitrines, l’agence immobilière sur Internet réduit ses charges de fonctionnement et peut ainsi répercuter cette baisse auprès du client.Alors que vont devenir les agences immobilières traditionnelles ? La diminution du nombre d’agences traditionnelles « en dur » est notable depuis 2007. Les explications sont multiples. La crise immobilière est passée par là, la tendance actuelle est à la concentration des agences,et le coût de l’investissement en publicité est de plus en plus lourd à supporter. C’est aussi pour cela que les réseaux de mandataires sont en pleine progression. Ils peuvent mutualiser les coûts de communication, leurs outils commerciaux et offrent à leurs agents indépendants des commissions de 30 à 60% supérieures à celles proposées par les agences traditionnelles. Sans parler des services proposés aux clients, aussi nombreux voire plus que chez les agences classiques.

Comme le précise Sylvain Casters, fondateur et gérant de Proprietes-privees.com, le marché de l’immobilier français laisse encore une grande place à la transaction de particulier à particulier, contrairement aux pays Anglo-Saxons. Les agences traditionnelles ne doivent donc pas voir les réseaux de mandataires comme une menace mais comme une des solutions pour que le consommateur fasse de plus en plus appel à un professionnel de l’immobilier.La professionnalisation de l’activité, voilà le vrai sujet des prochaines années. L’image de l’agent immobilier est loin d’être toujours bonne auprès du consommateur, il faut que cela change.

Les agences immobilières traditionnelles ont tendance à voir les réseaux de mandataires comme des profiteurs qui se moquent de la législation. Bien sûr certains sentent le bon filon et des réseaux apparaissent presque tous les jours ces derniers temps. Mais tous les réseaux ne sont pas à mettre dans le même sac, et il en est de même pour les agences classiques. Plusieurs réseaux ont fait leurs preuves et existent depuis plusieurs années, à commencer par Proprietes-privees.com, ce réseau de mandataires qui compte aujourd’hui près de 400 négociateurs indépendants, n’a jamais souhaité recruter pour recruter. L’agence immobilière 100% internet recrute intelligemment, sur dossier, pour s’entourer des vrais professionnels de l’immobilier. Elle impose à ses mandataires des formations régulières, elle possède son propre service juridique et est le seul réseau par internet à être reconnu par la FNAIM. Le respect de la législation (loi Hoguet...) est l’un des crédos de Propriétés-Privées et cela ne ralentit en aucun cas son développement (le CA de Proprietes-Privees a augmenté de 62% entre 2010 et 2011)

En conclusion, il est évident que le monde de l’immobilier évolue. Internet a largement modifié la relation entre le professionnel et le consommateur. Ce dernier est devenu « consom’acteur » de son projet immobilier. Les nouveaux professionnels comme Propriétés-Privées ont su saisir cette évolution et participent à la mutation de l’activité immobilière. Le consommateur en est le principal bénéficiaire.
1 : Source Mediametrie au Forum de la FF2i de mai 2011 (Mediametrie/NetRatings - Sous-catégorie Immobilier - Tous lieux de connexion - Janvier 2009, 2010 et 2011 - Applications Internet incluses.)




Toute la Franchise partenaire d'Immobilier 2.0


Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor

Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com




Toute la Franchise partenaire d'Immobilier 2.0


Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor

Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com