Loading...

Actualités des mandataires en immobilier et de leurs réseaux

Résultat de la recherche pour le tag : "syremi"

Sept ans, c'est l'âge moyen des réseaux membres du SYREMI qui confirment la traditionnelle maxime sur l'âge de raison. En effet, lors du deuxième colloque (6 Octobre à Paris) du Syndicat des réseaux de mandataires en immobilier, la légitimité des mandataires et de leurs réseaux est définitivement reconnue. Plus de reproches sur le statut, plus d'interrogations sur la qualité de service aux clients ou mandataires... 


Des résultats incontestables, une progression constante


Pour preuve, la reconnaissance de la profession démontrée par la présence de Jean-Marc Torrollion de la FNAIM (Vice-Président chargé du numérique), Bernard Vorms CNTGI (Président), Olivier Niveau du Crédit Agricole immobilier (DG adjoint) et plusieurs dirigeants d'entreprises majeures de l'internet immobilier.

Mais l'état du marché et les chiffres présentés par Jean Lavaupot (Président du SYREMI) attestent également que les réseaux de mandataires immobiliers sont devenus incontournables :


- Les réseaux de mandataires fédèrent 11 000 mandataires indépendants et 500 salariés. 

- Ils détiennent 12% de parts de marché (contre 5, il y a 5 ans!)

- La production individuel des mandataires augmente régulièrement

- La formation est de plus en plus importante (Pour le SYREMI 11 à 18 jours)

- Un niveau de satisfaction clients important: 93% recommandent un mandataire (TNS)


Les bases sont solides, les réseaux de mandataires pensent maintenant à l'avenir, avec 12% de parts de marché aujourd'hui et une progression constante, il est cohérent d'envisager 30% de parts de marché dans 10 ans. Cependant, la concurrence va être rude, de nouveaux acteurs vont apparaître, comme dans d'autres domaines avec AirBnb ou UBER, les réseaux d'agences "vitrées" ne vont pas rester sans réagir, les modèles économiques vont forcément évoluer pour s'adapter au contexte concurrentiel.


À quoi ressembleront les prochaines années ?


Afin de répondre à cette question, le SYREMI a organisé deux tables rondes animées par Henri Buzy Cazaux sur "l'Uberisation'" des professions immobilières et l'évolution des parts de marché particuliers/professionnels. Deux lectures de l'évolution ressortent de ces débats, d'un côté il est évident que les nouvelles technologies (et surtout les attentes de la génération Y) vont continuer à remettre en cause le quotidien des professionnels de l'immobilier en innovant avec de nouveaux services comme le font déjà OPENLISTINGS.COM ou REDFIN.COM aux USA. Les professionnels vont donc devoir se mettre au niveau des attentes des nouveaux acheteurs en matière de réactivité et de services "on demand", tant sur le plan des outils numériques proposés que sur le plan de la maîtrise de ces outils.


La baisse des honoraires n'est pas une fatalité mais une opportunité


D'un autre côté, l'ensemble des intervenants s'accordent pour dire que la qualité de l'accompagnement des clients sera toujours déterminante. Il est en effet difficile d'imaginer une transaction sans professionnel dans un  marché toujours plus complexe et fébrile. Cependant, l'omniprésence du web et la facilité de comparaison qu'il offre, va favoriser les clients à ne payer que ce qu'ils considèrent comme indispensable. Ce contexte est une véritable opportunité pour la profession, l'opportunité de coller aux attentes des clients en proposant de nouveaux services et ainsi prendre des parts de marché aux particuliers. 


Indiscutablement, ce colloque du SYREMI marque un tournant, une première bataille pour démontrer le bien-fondé de l'approche des réseaux de mandataires a été gagnée notamment en terme de satisfaction des clients et c'est bien le principal ! Mais une deuxième bataille attend les réseaux de mandataires, comme toute la profession, ils vont devoir imaginer l'immobilier de demain, celui de la génération Y qui n'a rien faire des usages de notre profession. Mais quelque chose me dit que les jeunes réseaux de mandataires sont parmi les mieux armés... à suivre !

CG

Avec 10 à 15% de parts de marché, les réseaux de mandataires sont maintenant incontournables et continuent leur rapide développement. Pourtant, mis à part quelques reportages et articles, leur modèle et les avantages qu'il offre aux clients ne sont pas bien connus, alors que les médias évoquent fréquemment l'impact des nouveaux services Internet pour les professionnels du transports ou de l'hôtellerie. Le SYREMI* a donc décidé d'organiser un colloque autour du thème "Le digital : quels atouts pour la transaction immobilière ?" le 6 Octobre (Salons Hoche 9 avenue Hoche - Paris)

Deux tables rondes sont proposées :

10h15 – 11h : La transaction immobilière à la lumière des autres modèles économiques bouleversés par le numérique.

Eric Tréguier, Journaliste économique, Challenges et Nouvel Obs
Olivier Colcombet, Directeur général OptimHome et membre du Syremi
Roland Tripard, Président du directoire, Seloger.com
Charles Cabillic, Fondateur et Vice-Président aC3-Groupe
Gabriel Pacheco, Président directeur général SAFTI et Secrétaire général du SYREMI
Laurent Pontégnier, Délégué général, Transition Numérique +

 

11h15 – 12h15 : Le numérique favorise-t-il les ventes de particulier à particulier ?

Patrick Jolly, Co-fondateur Groupe PAP
Jean-Marc Torrollion, Vice-Président Chargé du numérique, FNAIM
Bernard Vorms, Président du Conseil national de la transaction et de la gestion immobilière, CNTGI
Jacques Daboudet, Président directeur général CAPIFRANCE et membre

Inscription au collo­que 2015 du SYREMI


*Créé en 2012, le SYREMI (Syndicat des Réseaux de Mandataires en Immobilier) représente les réseaux de mandataires en immobilier. Les réseaux de mandataires en immobilier représentent des entreprises de toutes tailles ayant un rayonnement local, régional ou national. A ce jour, les réseaux de mandataires en immobilier comptent environ 500 salariés et 10 000 mandataires indépendants. Le SYREMI compte actuellement 16 réseaux membres (représentant 8 000 mandataires), parmi lesquels les 10 plus importants.

Suite à la cessation d’activité du réseau ACOVIM, les mandataires de ce réseau ont choisi de rejoindre megAgence pour son dynamisme.


megAgence, réseau national de consusltants immobilier a été créé en 2011, lequel compte désormais plus de 200 consultants en France en seulement 2 ans d’existence.



Les outils d’expertise, le parcours d’animation, la formation, le kit marketing gratuit, le bouquet de service le plus étudié du marché, la convivialité et l’expérience de l’équipe dirigeante ont été les moteurs de cette migration réussie.


megAgence se félicite de ce rapprochement qui renforce sa présence en France et se réjouit de la confiance que les mandataires en poste lui témoigne.


megAgence, enseigne de Makila Groupe - sas au capital de 100 000 € - adhère à la charte déontologique du syndicat SYREMI.

Le 7 mars à Paris, le SYREMI (Syndicat des réseaux de mandataires en immobilier) à donné sa conférence de presse de lancement. Les dix réseaux membres étaient représentés par leurs dirigeants dont Jean Lavaupot (MegAgence) président du SYREMI, quelques mandataires étaient également venus témoigner devant les journalistes. Info-Mandataire était présent à cette conférence dans l'objectif de vous offrir des informations objectives.

Dans un premier temps les dirigeants de réseaux ont parlé de l'une des priorités du syndicat : la formation, en se défendant d'être moins actifs sur ce sujet que les agences classiques au regard du nombre d'heures consacrées à la formation. Si on en juge aux actuelles annulations de formations de la part des agences confrontées à des difficultés de trésorerie (de nombreux formateurs peuvent malheureusement en témoigner), il se pourrait même que les réseaux de mandataires proposent prochainement plus de formation que les agences classiques.

Jean Lavaupot à fait part des discussions actuelles avec les ministères concernés au sujet d'une formation initiale qui sera rendue obligatoire dans le cadre de la loi que la ministre du logement, Cécile Duflot, doit présenter en juin et faire adopter par le Parlement avant la fin de l'année. Sur ce point, il est difficile de faire des reproches aux réseaux de mandataires puisque la législation n'existe pas à ce jour ! De plus, nous connaissons tous des conseillers salariés qui n'ont reçu aucune formation lors de leur démarrage en agence, y compris dans certains réseaux nationaux.

Alors, pourquoi les dirigeants du SYREMI ont-ils passé l'essentiel de leur temps de parole à se défendre d'attaques infondées ?

En effet, après les reproches sur la formation, les dirigeants de réseaux se sont défendus de faire du discount sur les honoraires (ce que les journalistes présents ne considéraient d'ailleurs pas comme un problème !), ils ont également expliqué que les intérêts des clients n'étaient pas en danger malgré que le titulaire de la carte professionnelle soit de l'autre bout de la France, avant de dire qu'ils n'y avait quasiment aucun sinistre puisque les mandataires ne rédigent pas d'actes et n’encaissent pas de séquestre.

Les mandataires présents ont ensuite pris la parole pour évoquer un sujet : La valeur ajoutée d'un mandataire par rapport à un salarié d'agence. Des argumentations très intéressantes ont été formulées par ces mandataires, en voici quelques morceaux choisis : « Nous allons vers les clients », « Nous faisons du sur-mesure », « Nous nous engageons à être le seul interlocuteur »... En résumé, les mandataires présents ont su mettre en avant les avantages de leurs services par rapport à ceux des conseillers en agences classiques. Responsabilités individuelles, dynamisme, proximité, des atouts que nous avons souvent défendus sur le site d'Info-Mandataire.

Il est logique que le SYREMI s’immisce dans les projets concernant la législation professionnelle, mais une position défensive ne fait qu'augmenter les suspicions. La période est difficile, les clients sont de plus en plus vigilants, les réseaux et le SYREMI ont une opportunité pour démontrer que les mandataires offrent de nombreux avantages, les parts de marché le prouvent tous les jours un peu plus. Pas de complexe, faisons le savoir !


Info-Mandataire s'efforcant de vous informer au mieux sur l'actualité de la profession et des réseaux de mandataires, nous vous présentons (en avant première !) le logo du 1er syndicat des réseaux de mandataires.

Nous lui souhaitons longue vie, ses chantiers seront nombreux :
- Formation initiale et continue
- Règlementation professionnelle
- Et surtout, mise en avant des "plus consommateurs" proposés par les réseaux de Mandataires...

Dix enseignes répondant au code d'éthique défini par les membres du syndicat (Aspects de réglementation, de formation et de bonne conduit), sont réunies dans l'objectif de défendre un modèle économique d'avenir. Jean Lavaupot, dirigeant du réseau MegAgence et Président du Syremi, profite de cette présentation dans Info-Mandataire pour lancer un appel aux réseaux qui souhaitent rejoindre cette initiative.

Dans les semaines à venir, Info-Mandataire vous informera des premiers évennements de ce syndicat.
CG






Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com

Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor






Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com

Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor