Loading...

Actualités des mandataires en immobilier et de leurs réseaux

Le marché immobilier résidentiel français va bien. Tous les indicateurs le démontrent et aucune région n'échappe à ce mouvement de reprise, sensible depuis une année. Les acquisitions de logements neufs, très observées parce qu'elles conditionnent la bonne santé de l'activité du bâtiment et des emplois en amont de la filière, sont évidemment concernées, mais la revente de logements existants porte aussi largement cet élan. Il faut d'ailleurs préciser que l'essentiel des achats résidentiels se fait dans l'ancien : en 2016, pour probablement 250 000 achats dans le neuf, maisons individuelles ou appartements, on comptera 840 000 opérations relatives à des logements anciens. Un rapport de un à trois et demi en somme. Alors, on est tenté de se réjouir et de perdre de vue les freins structurels à un marché plus actif encore. Au rang de ces embarras, la fiscalité des mutations mérite d'être urgemment allégée, particulièrement pour les logements anciens.

 

Dans notre pays, acheter un logement existant coûte 8% en plus du prix du bien lui-même: les droits de mutation, improprement appelés frais de notaire, sont perçus par tous les niveaux de collectivités locales, essentiellement le département, et par l'État. Les émoluments du notaire pour ses frais de rédaction d'acte en constituent une part mineure, mais le rôle de percepteur du notaire lui a valu d'être injustement assimilé au bénéficiaire de cet impôt. Il faut noter, en outre, que ces droits ont été récemment alourdis, la loi ayant autorisé les conseils généraux à augmenter leur part des frais de mutation pour leur assurer des produits de compensation après la réduction des dotations d'État dont elles étaient destinataires.

 

Enfin, il faut savoir que la France vit sur le principe de non affectation des impôts et taxes: Un principe constitutionnel veut que le produit d'un impôt ou d'une taxe prélevé dans un domaine donné n'ait pas réutilisé par l'État ou la collectivité qui l'a perçu au bénéfice du même secteur.

 

Vu leur haut niveau, les droits de mutation sont devenus un élément de viscosité du marché et de désolvabilisation de la demande. Que la banque accepte de les intégrer au prêt qu'elle consent à l'acquéreur ou que le ménage doive les apporter en fonds propres, nous voyons bien le problème: ceux qui n'ont pas d'épargne préalable seront exclus de l'achat et devront différer l'opération, et ceux que leur banque finance jusqu'aux frais de mutation verront leur mensualité grevée, au point que certains ne pourront la supporter. Ce sont probablement des milliers de familles que cet impôt éloigne de la propriété, parmi celles qui ont les moindres revenus et l'épargne la plus faible.

 

Qui plus est, à l'heure de la convergence fiscale entre les pays, notamment au sein de l'espace européen, la France fait figure de mauvais élève. En Autriche, l'équivalent des droits de mutation coûtent 2%, comme aux Pays-Bas. La Suède se contente de 2,5%, ainsi que la Bulgarie, où l'impôt varie de ce niveau à 4% pour les transactions les plus élevées. Même mécanisme progressif en Tchécoslovaquie. A Hambourg, 3,5% sont prélevés. Les Berlinois, avec 6%, et les Portugais, entre 6% et 8%, se rapprochent de nous, en faisant néanmoins mieux.

 

Certains économistes avancent une théorie que le marché ne valide pas: le prix proposé tiendrait compte de cet impôt. Ce n'est pas le cas. Le propriétaire ne se soucie pas, et n'a d'ailleurs pas à le faire, de la fiscalité qui pèse sur l'acquéreur. En somme, les droits de mutation sont bel et bien une charge fortement augmentative du prix.

 

Les candidats à l'élection présidentielle, probables ou révélés, n'ont pas pour l'instant mis en avant de programme pour le logement. De plus, les voix des organisations professionnelles de l'immobilier sont plus ténues depuis que le marché a recouvré de l'énergie. Il ne faut pas que cette situation perdure: la conscience que les droits de mutation à titre onéreux sont insupportables et archaïques doit conduire l'équipe qui gouvernera la France à améliorer le régime fiscal des achats de logements anciens. Le résultat à en attendre est un marché plus vigoureux encore et plus démocratique, accessible aux ménages les moins aisés comme aux autres.

JEUDI 3 NOVEMBRE A 20 H


Présentation et inscription ici


Vous allez enfin pouvoir découvrir et comprendre pourquoi vous redoutez les objections, comment les aborder, comment les traiter avec succès, comment ne plus vous rendre malade et comment vous débarrasser à jamais de cette peur qui vous empêche de réussir.


Regardez la vidéo de présentation de cette web-conférence, en cliquant sur l’image ci-dessous et inscrivez-vous sans tarder, le nombre de place est limité ! 


Présentation et inscription ici

Sélectionné

Les conseillers du réseau immobilier SAFTI ont fait le choix du professionnalisme et de la convivialité


Et avec succès ! En effet, qu'ils soient débutants ou experts en immobilier, les mandataires du réseau sont tous d'accord sur un point : SAFTI, ça le fait !


Comme en témoigne la vidéo ci-après :



Ce 5ème épisode de la série vidéo "SAFTI vu par ses conseillers" illustre en effet la satisfaction et l'enthousiasme des conseillers qui ont rejoint le réseau immobilier SAFTI.


Une satisfaction liée aux nombreux outils et services proposés pour mener à bien son activité en toute sérénité, tels que :


1/ Un cursus de formation complet et continu


2/ Une plateforme de formation en e-learning


3/ Un accompagnement personnalisé par des experts


4/ La diffusion des biens sur des centaines de sites Internet


5/ Un logiciel métier clé en main


6/ Un service exclusif de prise de rendez-vous avec des clients vendeurs


7/ La possibilité d'être à la tête de son propre réseau en devenant Développeur



Alors, si vous aussi vous souhaitez découvrir pourquoi "SAFTI, ça le fait !", rejoignez-nous !


VENEZ DECOUVRIR LE CONCEPT SAFTI 

LORS DE L’UNE DE NOS PROCHAINES RÉUNIONS EN LIGNE !


- Le 24 octobre 2016 de 14h à 15h30

- Le 25 octobre 2016 de 18h à 19h30

- Le 26 octobre 2016 de 14h à 15h30

- Le 27 octobre 2016 de 10h à 11h30

- Le 28 octobre 2016 de 12h30 à 14h

- Le 29 octobre 2016 de 10h à 11h30

- Le 31 octobre 2016 de 14h à 15h30

- Le 2 novembre 2016 de 14h à 15h30

- Le 3 novembre 2016 de 10h à 11h30

- Le 4 novembre 2016 de 12h à 13h30

- Le 5 novembre 2016 de 10h à 11h30

Depuis un an, Christophe Van Der Meeren à développé avec son réseau , une approche commerciale basée sur la qualité. Les mandataires travaillent le plus souvent en exclusivité, les résultats obtenus sont édifiants et attirent de plus en plus de candidats, en un ce sont maintenant 40 mandataires qui constituent le réseau.


Afin d'aller encore plus loin dans la valorisation des biens et de ses services, Effectimmo vient de mettre en ligne un nouveau site web, Christophe Van Der Meeren présente également deux nouveaux services, le premier à l''intention de la clientèle étrangère et un service de chasse immobilière pour les acheteurs.
 

En savoir plus sur Effectimmo

Sélectionné
Proprietes-privees.com : le réseau immobilier 100% internet de près de 600 conseillers immobilier indépendants, propose à toute personne intéressée par une carrière dans l’immobilier de se rencontrer lors de réunions d’informations se déroulant partout en France. Les candidats pourront ainsi en savoir plus sur le métier, l’indépendance mais aussi la rémunération et les solutions proposés par Proprietes-privees.com. De vraies rencontres en face en face avec des échanges et des réponses aux interrogations de chacun.


Les prochaines dates

- 20 octobre Lyon 10h00

- 27 octobre Rennes 14h30 

- 2 novembre Paris (après-midi)

- 3 novembre Nice (matin)

- 3 novembre Lille (après-midi)

- 3 novembre Angoulême 14h30 

- 7 novembre Nantes (après-midi)

- 8 novembre Bordeaux 17h00 

- 14 novembre Lyon 10h00

- 15 novembre Rennes (après-midi) 

- 17 novembre Evreux 10h00


Inscription : www.proprietes-privees.org

Avec 48% de mandats exclusifs, les mandataires MONRESEAU-IMMO.COM réalisent une réelle performance. Nous avons interviewer Thibault DELHEZ afin d'en savoir un peu plus sur les moyens et formations proposés par ce réseau à ses mandataires. 


Quelle formation donnez-vous aux mandataires pour obtenir ces résultats ? 

Lors de l'intégration, les agents ont un stage de 2 jours de formation afin d'apprendre à maîtriser les arguments liés à l'exclusivité : Comment présenter ce contrat et surtout l'intérêt pour le propriétaire.

En effet un propriétaire a une double réticence à confier un mandat Exclusif, d'une part, il pense que plus il le diffuse, plus il a de chances de le vendre, alors que cet argument est erroné. En réalité, il ne double pas les chances, mais il les divise et rend moins attractif son bien. Mettez-vous à la place d'un acquéreur, en voyant l'annonce chez plusieurs professionnels, souvent à des prix différents, n'est vraiment pas un gage de qualité. Or, on n’achète pas un bien immobilier comme on fait ses courses, un acquéreur cherche un produit unique qui est convoité de tous et non celui qui est donné à tout le quartier.

 

Ensuite, le propriétaire veut souvent vendre par lui-même et donc faire les visites et répondre au téléphone, en a t'il le temps et surtout les compétences ?

De plus, l'aléa du financement de l'acquéreur, qu'il ne peut croire que sur parole, est un obstacle majeur. Un professionnel se chargera de toutes ces missions et surtout exigera que le financement soit vérifié avant de passer au compromis afin de sécuriser la vente. Chose qu'un simple particulier ne peut pas faire ! Voici une partie des arguments que nous développons et enseignons lors des formations MONRESEAU-IMMO.COM.


Quel outils mettez-vous à disposition de vos mandataires ? 

Nous avons mis en place plusieurs outils afin de promouvoir l'exclusivité : chaque propriétaire qui confie son mandat à MONRESEAU-IMMO.COM bénéficie d'une remontée de son annonce tous les 15 jours sur le site LEBONCOIN pendant la période d'irrévocabilité (3 mois). Le pack Argent sur SELOGER et l'annonce vidéo via PREVISITE enfin, et surtout, la détermination accrue de nos agents qui auront 3 mois pour mener à bien la mission.


Les mandataires faisaient ils autant avant ? 

Pour la plupart des nouveaux agents non, certains ont découvert l'exclusivité en rentrant chez MONRESEAU-IMMO.COM. Beaucoup n'en voyaient pas l'utilité en réalité, pour nous c'est une culture.

Aujourd'hui nos agents refusent des mandats quand nous n'avons pas l'exclusivité ! 

Nous militons pour un monde d'exclusivité ou en contrepartie le propriétaire bénéficie d'une visibilité et d'un soutien inégalé. Chez MONRESEAU-IMMO.COM, depuis bientôt 5 ans, nous n'avons jamais eu moins de 40 % d'exclusivités. Nous rentrons en moyenne ces dernières années + de 1300 mandats par an ! Ce qui conduit forcément à un résultat très important pour nos clients et nos agents. En 2015 nous avons réalisé environ 300 ventes dont environ 60 % étaient des mandats exclusifs !


Il y a 3 semaines, nous apprenions qu'I@D France avait fait entrer dans son Capital de nouveaux investisseurs. Lors de sa convention à Versailles le 14 Octobre, les fondateurs du réseau, Malik Benrejdal et Jérôme Chabin, ont révélé le nom du nouveau Président du Groupe I@D, il s'agit de Roland Tripard, l'ancien président du directoire de SELOGER.

Les fondateurs assureront la continuité dans la gouvernance d’I@D en intégrant le conseil de surveillance du Groupe, ils expliquent ce choix par l'adéquation entre les compétences de Roland Tripard et les objectifs du réseau : "Au-delà du chef d'entreprise qui a permis au Groupe SeLoger de rentrer dans une autre dimension, c'est avant tout l'homme, ses valeurs et ses qualités managériales qui nous ont séduits."

Diplômé d’HEC, Roland Tripard bénéficie d’une solide expérience dans le milieu de l’immobilier et du digital. Depuis 2008 il dirigeait le groupe SeLoger, leader français de l’annonce immobilière en ligne. Sous sa direction, le groupe a plus que doublé de taille, sous l’effet d’une forte croissance organique ainsi que d’acquisitions ciblées lui ayant permis de dupliquer son modèle et sa position de leader sur l’ensemble des segments du marché immobilier.

L'association de l'enthousiasme des 3400 mandataires I@Diens avec l'expertise web, marque une nouvelle étape pour les réseaux immobiliers de mandataires et présage des futurs développements qu'évoque Roland Tripard : "Je rejoins le Groupe I@D rempli d'admiration pour tout le travail déjà accompli et la croissance spectaculaire du Groupe, avec pour ambition l’accélération du développement d’I@D, notamment à l’International, j’ai d’ailleurs investi personnellement au capital du Groupe." Ambition internationale, sur laquelle misent aussi les investisseurs, la réussite d'I@D Portugal est une première qui va certainement être rapidement dupliquée...

 

Dans combien de temps les réseaux de mandataires rivaliseront en parts de marché avec les réseaux d'agences classiques ?

Cette nomination chez I@D arrive après plusieurs annonces lors du dernier trimestre, bien entendu l'entrée au capital d'investisseurs chez I@D,  mais aussi le rachat de Propriétés Privées, le rapprochement SAFTI - megAgence ou encore les prochaines ouvertures des espaces de coworking de Digit RE. Indiscutablement, les réseaux de mandataires ont franchi une étape en 2016, le modèle économique est validé, l'UNIS leur ouvre ses portes, ils sont de plus en plus présents sur les écrans TV, leur croissance continue à être plus soutenue que le reste de la profession, la question n'est donc plus de savoir s'ils pourront rivaliser avec les réseaux d'agences classiques en parts de marche, la véritable question est : quand ? 5 ans, 10 ans ?
 



Sélectionné

Dans sa démarche de recrutement de professionnels de l'immobilier et qui connaissent l'importance d'utiliser les dernières technologies pour vendre plus et se démarquer de la concurrence, le groupe Sextant offre deux cadeaux de bienvenue à tous les mandataires qui vont le rejoindre jusqu'au 31 décembre... plus

Passé du monde de la bijouterie à Lyon à celui de l'immobilier dans le Morbihan,  Laurent Absin nous présente son parcours... et quel parcours ! 


Une réussite professionnelle évidente et déjà une maîtrise de son sujet, très intéressant pour tous ceux qui voudraient se lancer.


Laurent explique aussi pourquoi il a choisi Casarèse, ses avantages, l'approche du réseau.


Le SYREMI (SYndicat des REseaux de Mandataires Immobiliers) a organisé son colloque annuel ce mardi 11 Octobre, animé par Henri Buzy Cazaux, le débat a essentiellement porté sur les obligations nées de la loi ALUR. Son décret d'application impose notamment 14h de formation pour tous les professionnels ou 42h sur une période de trois ans pour renouveler leur carte professionnelle ou attestation CCI. Près de 180 000 professionnels devront se conformer à cette nouvelle obligation, dont environ 30000 agents commerciaux qui sont pour la moitié membres de réseaux de mandataires.


Un décret qui laisse la place à l'interprétation

Comme l'a rappelé Jean Lavaupot (Président du SYREMI), les réseaux de mandataires, notamment les membres du SYREMI, ont intégré depuis déjà plusieurs années des formations initiales et continues, en présentiel et/ou E-learning. L'application de cette nouvelle obligation de formation ne présente donc pas de difficulté pour ces réseaux. Cependant, la rédaction de ce décret laisse en suspens plusieurs interrogations qui vont impacter le contenu de ces formations, l'approche pédagogique et la méthode d'évaluation des acquis. 


Dans ce flou artistique, les représentants des syndicats professionnels présents ont émis de fortes inquiétudes concernant la réelle compétence de certains organismes de formation, crainte légitime compte tenu de l'importance du marché. Il conviendra donc d'être vigilant puisque la législation continue à évoluer et qu'il est fort probable que les contrôles soient de plus en plus nombreux, à terme, il est possible que certaines formations ne soient pas reconnues. Par ailleurs, le financement de ces formations par les AGEFICE ou FIFPL semblent poser des problèmes à moyenne échéance, voire... à courte échéance ! 


La solution évidente : L'e-learning

Dans ce contexte, les différents acteurs de la profession préfèrent les solutions classiques et travaillent encore à leurs futures solutions e-learning, mais n'envisagent pas d'abandonner totalement le présentiel pour la formation Alur. La solution de l'E-Learning est pourtant très intéressante, elle permet d'avoir accès à une formation connue à l'avance, donc pas de surprise avec les CCI et les organismes finançant les formations continues. De plus, faire les 14H Alur en e-learning permet de minimiser les coûts (formations moins chères, pas de déplacement) et donc investir sur des formations présentielles hors Alur au sein de son réseau avec un seul et unique objectif : performer.



Pour ces raisons, Info-Mandataire va prochainement vous proposer une solution en total e-Learning à partir de 220 €HT. Cette formation agréée par les CCI et les organismes de financement de formation continue sera proposé par un organisme de formation reconnu depuis plusieurs décennies et maîtrisant parfaitement l'e-learning.  En savoir plus sur cette formation Alur en e-learning

Pages : «« « ... 9 10 11 12 13 ... » »»




Toute la Franchise partenaire d'Immobilier 2.0


Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor

Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com




Toute la Franchise partenaire d'Immobilier 2.0


Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor

Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com