Loading...

Actualités des mandataires en immobilier et de leurs réseaux

Depuis quelques jours, la Fnaim, Century 21 et Guy Hoquet laissent circuler des informations concernant l'éventuelle création d'un portail immobilier reprenant leurs annonces. Compte tenu de l'hégémonie toujours plus grande des deux leaders LeBonCoin et SeLoger, personne n'est dupe, le projet est surtout de faire plier ces deux portails pour que les tarifs de diffusion des annonces soient revus à la baisse. Mais si les initiateurs de ce projet devaient aller plus loin, ils ne

devront se souvenir de précédents projets identiques qui se sont soldés par... des échecs.


Dans d'autres pays ou secteurs d'activité, comme l'automobile, le constat est le même : difficile de faire collaborer des concurrents dont les intérêts sont différents, parfois même opposés. Les réseaux de mandataires sont très placés pour le savoir : le règlement interne du fichier commun des agences (AMEPI) leur interdit, de fait, l'adhésion à cette organisation et ils sont encore ouvertement et injustement critiqués par certains dirigeants de réseaux d'agences. Dans ce contexte, comment imaginer que les annonces des réseaux de mandataires soient diffusées sur ce portail ?

Peut-on se passer d'un "tiers de confiance" qui trancherait en cas de conflit ?


Au début des années 2000, plusieurs réseaux ont connu un échec retentissant avec un projet similaire, échec qui a aussi renforcé la division en deux fichiers communs nationaux... Un non-sens total que la profession a mis 10 ans à résoudre.


Même motif, même punition !

Si un portail immobilier devait se créer sans les réseaux de mandataires, un deuxième portail avec les annonces de ces derniers risquerait de voir le jour. Au regard de la croissance des parts de marché des mandataires, la profession sera, une fois de plus, divisée en deux camps. L'anarchie ainsi créée serait alors le terreau idéal pour renforcer le marché du PAP et... la position de dominante de SeLoger et du BonCoin.


L'ensemble des professionnels doivent être unis, les réseaux de mandataires sont une réalité, ils doivent (enfin) être pris en compte par les autres acteurs de la profession : réseaux d'agences, syndicats professionnels, CNTGI. En effet, au même titre que l'exclusion des réseaux de mandataires dans les discussions du Conseil National de la Transaction et de la Gestion Immobilières (CNTGI), l'exclusion d'un projet de portail des réseaux de mandataires serait une grave erreur, lourde de conséquences pour l'ensemble de la profession. Malgré la période de l'année, souhaitons que les réseaux ne croient pas (trop) au Père Noël et qu'ils reviennent rapidement au rationnel !

CG

Comme nous le constatons le marché de l’immobilier semble être plus difficile en ce moment qu’il y a quelques mois en arrière. C’est le moment de réfléchir à l’attitude à adopter.

Certains d’entre nous vont prochainement partir en vacances. J’ai donc choisi volontairement ce moment pour lancer cette réflexion.

Quoi de pire que de gâcher ses vacances à broyer du noir ?


Avec notre partenaire mandataire-immo.fr nous vous proposons cet article.


Je vous propose donc de réfléchir à ces quelques lignes et de revenir de vacances avec plein de bonnes résolutions, plein d’enthousiasme et de projets :


Les acquéreurs se raréfient, les vendeurs hésitent à nous confier leurs biens préférant garder nos honoraires pour leur propre compte..


- Et après.. ?


- Es-ce une raison pour rentrer en crise soi même ?


Crise d’angoisse, crise de panique, crise existentielle… laquelle préférons-nous ?


Aucune bien sur.


- Maîtrisons nos émotions, contrôlons notre anxiété, écartons les scénarios catastrophes, ne nous attardons pas sur ce qui n’arrivera certainement jamais, vivons le présent et tout se passera bien.


- Une des premières choses à faire est de nous éloigner des prédicateurs de mauvaises augures et des geignards perpétuels. Ils sont très facile à débusquer, ce sont les mêmes qui lorsque le marché allait bien se plaignaient des vendeurs et des acquéreurs difficiles, des trop nombreux concurrents, de l’incompétence de leur coach, de leur réseau, de leur directeur d’agence… En fait tout ce qui peut masquer leur propre manque de combativité ou plus grave encore, leur manque de compétence.


Ne pas leur en vouloir, seulement les éviter et les ignorer. Ceux qui sont récupérables reviendront naturellement vers nous, attirés par notre réussite. Ils comprendront que la réussite s’apprend aux cotés des gens positifs alors que l’échec est contagieux.


- La chose suivante à faire est de nous contrôler et de nous prendre en main de façon à retourner la situation en notre faveur. Souvenons-nous que vous avons la chance d’avoir un job que nous maîtrisons : améliorons le !


Soyons meilleurs et démarquons-nous de la concurrence !  C’est le bon moment pour prendre des parts de marché.


Comme dans toute épreuve sportive c’est au moment où nos adversaires sont affaiblis qu’il faut redoubler d’énergie et en profiter pour faire valoir la différence entre eux et nous. Passons à l’action, une telle occasion ne se représentera peut-être pas de si tôt…


Certes les clients sont plus rares mais la concurrence aussi , tout du moins est-elle beaucoup moins combative et moins performante.


Nous constatons qu’il y a pénurie d’acquéreurs en ce moment ?


alors mettons nous à la place de ceux qui sont malgré tout présents.


Avec qui vont-ils préférer traiter ?


Nous, qui leur prouverons notre professionnalisme, notre dynamisme et notre sincère envie de les aider et de les satisfaire  ?


ou


Nos concurrents qui leurs feront visiter des biens à reculons ?


Ces mêmes concurrents en proie à la crise et persuadés qu’en cette période aucun acquéreur n’achètera ?


Ceux là même qui auront hâte de retourner se plaindre et ne prendront pas la peine d’étudier précisément les critères de recherche de leurs clients ?


Qui n’envisageront pas d’effectuer un travail fond tel celui d’un chasseurs immobiliers alors qu’ils en ont le temps puisque leur téléphone reste silencieux ?


Notre acquéreur est comme tout le monde, ce qui l’intéresse c’est lui, pas la vie difficile d’un négociateur expéditif en pleine crise existentielle.


Il est comme la majorité des clients dont le désir inavoué est : « intéressez vous à moi , rien qu’à moi, il n’y a que cela qui m’intéresse…»


Sourions et affichons notre tempérament de gagnant, soyons sûrs de nous :


Nous devons être persuadés que nous sommes les seuls à pouvoir résoudre son problème (trouver le meilleur bien au meilleur prix). Communiquons lui cette certitude et il finira par y croire. A ce stade nous aurons effectué le plus important dans le processus de vente : persuader notre client que nous sommes sa solution.


Dans tous les cas, sachez qu’en période de crise l’action crée l’action alors que l’inaction amplifie la récession.


Bonnes vacances à tous ceux qui partent !


Source : mandataire-immo.fr

Le groupe Artémis, a décidé d'élargir sa présence dans le métier, après le rachat de Capifrance et OptimHome en 2011, la création du courtier en financement "La Centrale de Financement" et la reprise d'Immobilier-Neuf.com en 2012, c'est maintenant le site DRIMKI qui rejoint le pôle immobilier de la holding de la famille Pinault. Avec 50 000 estimations réalisées par mois, le groupe Artémis va bénéficier d'une source de prospection unique.

"Plus que jamais", déclarent Olivier Colcombet et Jacques Daboudet, dirigeants d’OptimHome et Capifrance, "Nous sommes convaincus que l’avenir de notre métier repose à la fois sur la proximité de nos agents de terrain avec leurs clients, et sur notre capacité à utiliser au mieux les outils numériques pour renforcer notre valeur ajoutée. C’est pourquoi l’acquisition de Drimki s’est imposée comme une évidence". Cette évolution du paysage de l'internet immobilier est importante car elle arrive après la reprise de Paradissimmo (Autre site d'estimation en ligne) par Propriétés privées, les réseaux de mandataires sont en train d'entrer dans une troisième phase de l'internet dans l'immobilier beaucoup plus vite que les grands réseaux d'agences, celle de la prospection online.

En effet, au début des années 2000 les acheteurs se sont progressivement orientés vers le net pour leurs recherches et prises de contacts. Depuis 5 ans, grace aux outils multimédias, la profession à mis en place des systèmes de management distants qui ont permis à des milliers de mandataires de travailler depuis chez eux. Aujourd'hui, ce sont les vendeurs qui utilisent de plus en plus le web pour trouver les informations nécessaires à la mise en vente : Estimation, cadre légal, choix du professionnel...

Certains diront que les estimations du terrain restent les meilleurs, en oubliant qu'il s'agit de contacts qu'ils n'auront plus sur le terrain, d'autres diront que les délais sont longs entre l'estimation et la vente effective... Ils y avaient aussi des professionnels (aujourd'hui portés disparus) qui rejetaient internet au début des années 2000, comme certains professionnels critiquent (avec de moins en moins de virulence !) les réseaux de mandataires.

Le succès de MeilleursAgents prouve également qu'internet est maintenant présent dans toute la chaine de travail des professionnels. Tout autant que votre relationnel terrain, la source "internet" pour la prospection de contacts vendeurs sera de plus en plus déterminante. Et nous parlons bien de source de contacts, car il ne suffit pas d'être présent, ou même puissant, pour savoir générer des contacts de vendeurs sur internet.

Au-delà de la notoriété du réseau et de sa taille, l'efficacité des outils internet de prospection et les règles de distribution des contact (notamment les règles financières) vont donc devenir des éléments décisifs du choix de votre réseau. Info-Mandataire vous donnera toutes les informations pour porter un jugement objectif.

CG

Sélectionné

Depuis maintenant deux ans, Proprietes-privees.com suit avec précision l’évolution des prix et les durées moyennes de vente des maisons, terrains et appartements anciens sur toute la France. Avec plus de 1800 ventes par an, l’étude statistique proposée reflète bien les tendances du marché et notamment le comportement des vendeurs et des acquéreurs. Au cours du troisième trimestre 2014, le constat est clair : plus de la moitié des ventes ont été réalisées sur des mandats de moins de trois mois, une tendance qui se différencie des deux premiers trimestres 2014. Baisse des prix, obligation de se loger ? Proprietes-privees.com, agence 100 % en ligne, fait le point et nous éclaire sur ce constat.


Au cours du troisième trimestre 2014, les mandats de moins de 90 jours représentaient 51 % des ventes, soit un peu plus de la moitié des transactions réalisées. Par rapport au premier et au deuxième trimestre 2014, respectivement 45 % et 44 %, les ventes se sont donc accélérées. L’autre moitié se partage entre des mandats de plus de 3 mois et des mandats de plus de 6 mois.


Certes, les constats de ce trimestre traduisent une saisonnalité liée aux métiers de l’immobilier. En effet, en juillet-août-septembre, les personnes en recherche de logement sont, bien souvent, sur un projet ‘concret’, qui doit aboutir avant ou juste après la rentrée. Conditionné soit par une mutation, soit par un changement de quartier, ce projet les oblige à prendre une décision dans un délai relativement court. Cependant, ce phénomène de saisonnalité n’explique qu’en partie les chiffres de ce baromètre. Ceux-ci viennent aussi illustrer la reprise de l’activité immobilière, tant du côté des vendeurs que des acquéreurs, pour un marché davantage à l’équilibre.


D’ailleurs la note de conjoncture immobilière nationale d’octobre 20141, indique que le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois écoulés est estimé à 735 000 en France, en hausse de 9 % sur un an. Cela semble bien conforter l’idée qu’un mouvement de reprise de fond s’installe. Reste néanmoins à confirmer si cette tendance se poursuivra au 4èmetrimestre 2014.

Par ailleurs, Proprietes-privees.com observe également une progression du nombre de mandats exclusifs attribués à ses négociateurs, les amenant ainsi à gérer encore un peu plus la rareté d’un certain nombre de biens.


Enfin, il semblerait que les acquéreurs aient été plus attentifs aux conseils et aux estimations procurés par les professionnels de l’immobilier. Sylvain Casters, fondateur et président de Proprietes-privees.com, conclut :

« Notre discours, celui d’un professionnel de l’immobilier, a porté ses fruits. Les vendeurs sont plus sensibilisés à l’importance d’estimer correctement leur bien sur un marché qui se tend un peu. Aujourd’hui, avec des prix qui commencent à baisser et des taux d’intérêt qui n’ont jamais été aussi compétitifs, l’immobilier n’a jamais été aussi attractif ! Et si cette tendance reste constante depuis 6 mois voire un an, elle prouve une nouvelle fois qu’une ‘approche prix’, davantage en adéquation avec l’attente du marché, permet indéniablement de vendre plus vite ».


1Source : http://www.immobilier.notaires.fr/

Reprise ou leurre ? L’avenir me le dira… Quoi qu’il en soit les acheteurs se sont donné le mot cette semaine pour appeler tous en même temps… Tant mieux, je ne vais pas m’en plaindre !

Avec notre partenaire mandataire-immo.fr nous vous proposons cet article.


C’est donc avec peu de temps disponible que je rédige cette semaine ce nouvel article, veuillez m’en excuser.


Je partagerai essentiellement ici mon avis sur l’importance du ton et des mots que nous employons lors de nos entretiens.


Comme tout bon vendeur, un bon négociateur immobilier doit dégager une attitude positive même lorsque qu’il est en désaccord avec son interlocuteur. Exemple : nous devons annoncer à notre vendeur que la valeur qu’il espère obtenir pour son bien est largement au-dessus du prix du marché.


Nous n’allons pas lui dire :


- « Je suis désolé mais votre appartement ne vaut pas ce prix »


ou bien


- « Impossible, vous n’arriverez jamais à en tirer ce prix »


ou bien encore


- « Pour moi votre appartement vaut XXXX € pas plus »


Mais plutôt :


- « Bien, c’est le prix que vous en espérez. Je vous comprends, c’est normal d’en vouloir le plus possible. Pour voir si votre prix est juste nous allons consulter les offres similaires. Comme vous le savez, depuis quelques mois nous sommes passés d’un marché de vendeurs à celui d’acquéreurs. Combien avez-vous prévu d’investir pour votre prochaine acquisition qui, comme vous me l’avez confié, devra être plus spacieuse, avec une terrasse et plus centrale que votre appartement actuel ? (d’où l’importance en début d’entretien de découvrir le projet exact de votre client) »


- « 270 000 € FAI »


- « Par conséquent, combien accepteriez-vous d’investir dans un appartement comme le vôtre, plus petit, moins bien situé et sans terrasse ? »
En restant positif mais en impliquant notre interlocuteur il s’apercevra de l’incohérence de son raisonnement :
Grâce au positivisme, à l’empathie et à l’implication nous renforçons notre crédibilité. Notre vendeur constatera notre professionnalisme :


Vous êtes positif, cohérent et logique, vous savez de quoi vous parlez donc vous êtes un vrai professionnel…»


J’en profite pour dire que pour moi, certains mots peuvent être utilisés, d’autres sont à éviter. Mon intention n’est pas de mentir à mes clients mais de faire en sorte qu’ils ne se bloquent pas sur des mots négatifs. Plus j’utilise d’expressions positives, plus j’ai de chances de réussir à les convaincre.


L’empathie se construit :


Trop de mots neutres laissent une impression d’indifférence.


Trop de mots enthousiastes donnent l’impression d’un empressement à vendre.


Des mots d’impatience et d’intolérance démontreront notre manque d’empathie.


Il s’agit de mesurer la perception de l’autre face à ce que nous lui disons, de respecter son rythme et d’adapter notre langage, notre ton et nos mots en fonction de son cheminement vers le seul but à atteindre. Justement, n’oublions jamais que ce but est commun, il s’agit de VENDRE :


- Un vendeur vous reçoit pour vendre. Cela tombe bien, vous êtes là pour vendre son bien.


- Un acquéreur est là pour acheter. C’est la même chose vous êtes là pour lui vendre un bien !


Pour terminer je vais vous confier quelques mots et expressions que, malgré l’expérience, je dois encore aujourd’hui m’efforcer de bannir et remplacer par d’autres plus explicites, plus adaptés et souvent plus positifs :


Produit rare ► Bien recherché


A saisir ► Opportunité – Bon investissement


Prix ► Investissement – Valeur


Acheter ► Acquérir – Investir


Combien vaut mon appartement ► Voici ce qu’un acheteur pourrait offrir aujourd’hui pour un bien comme le vôtre.


Essayer de vendre à ce prix ► Nous allons faire en sorte de trouver un acheteur à ce prix.


Je vous souhaite une excellente semaine et de belles ventes.

Source mandataire-immo.fr

De nouveaux réseaux apparaissent régulièrement, certains ont le mérite d'innover. C'est le cas du réseau EV. En effet, en proposant 3 possibilités de statut, Conseiller, Manager ou Franchisé, le réseau d'Eric Vernin multiplie ses chances de trouver des collaborateurs. Résultat : en quelques semaines déjà 32 mandataires recrutés et 5 agences franchisés : Kingersheim, Valence, Veauche, Fréjus et Bons en chablais.


Le Réseau EV  RECRUTE dans 2 domaines : Immobilier d’habitation et Immobilier d’entreprise et n'impose pas de pack, ni de droit d’entrée. Dans chaque domaine, il y a 3 métiers possibles :

- Conseiller (personne de terrain) => rémunération progressive

- Manager (terrain + encadrement) => rémunération de 20% sur le  chiffre d’affaires de l’équipe

- Franchisé (avoir son agence)

  

Plus d'Infos : retrouver l'annonce du réseau EV

Les noms de domaines en .immo arrivent, c'est l'opportunité de disposer à vie d'une adresse facilement mémorisable pour votre site et votre mail. En effet, l'extension .immo étant nouvelle, il est probable que votre nom de famille soit encore disponible, n'attendez pas qu'un homonyme le réserve avant vous !
Vous pouvez d'ores et déjà précommander votre nom de domaine en .immo, qui seront vendus à partir du 10 Décembre.

 

Info-Mandataire vous offre une réduction avec son partenaire Gandi : 20 € HT au lieu de 27,94 € HT pour toute pré-commande d'un nom de domaine en .immo passée avant le 10 Décembre, en utilisant le code promotionnel "INFOMANDATAIRE"
La procédure est simple et ne prend que quelques minutes : Précommander
 

Il n'est pas nécessaire d'avoir un site, vous pouvez rediriger cette adresse vers votre site de mandataire et votre mail de réseau. L'avantage est évident : même si vous devez changer de réseau dans quelques années, vos clients vous retrouveront très facilement.

Sélectionné

Tous les deux mois, le réseau de mandataires en immobilier Sextant France propose des chalenges à ses agents. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus... plus

Sélectionné
REZOXIMO est un Réseau générique présent sur tous types de Biens Immobiliers, du Terrain à 15 000 € jusqu'au Château à plusieurs centaines de Millions d'€.

 


Cependant, beaucoup de mandataire  travaillent sur un secteur géographique avec un marché haut de gamme et souhaitent obtenir des solutions de communication et une image en adéquation avec les attentes de leurs clients. Afin de se démarquer toujours plus et surtout de proposer à nos Clients une l'efficacité d'un prestataire spécialisé, REZOXIMO est heureux de vous annoncer son affiliation au Label International SWISS WORLD PROPERTIES. Ce Label basé à Genève, en Suisse, offre à nos Clients une vitrine exceptionnelle, par ailleurs, les Mandataires spécialisés dans le Haut de Gamme pourront ainsi bénéficier d'une image forte et d'un Fichier commun à l'International.

 

 

Le réseau des pros se développe

REZOXIMO renforce son implantation dans le sud avec un nouvel arrivant à Marseille et un autre à la Ciotat.


Mais, le réseau des pros, se développe aussi le long du littoral atlantique avec quatre nouvelles arrivées à La Rochelle, en effet, le système de parrainage, mis en place récemment, a permis ce rapide développement.


REZOXIMO Nov 29 '14

De plus en plus d'agents immobilier recrutent des mandataires, en effet, au lieu de laisser partir de bons éléments à la concurrence, beaucoup d'agences décident de proposer un statut comparable à celui des réseaux. Pour les mandataires, c'est l'opportunité de lier l'indépendance avec l'avantage d'une notoriété locale. Info-Mandataire vous propose de partager une partie de l'expérience de l'une de ces agences : La Régie des Célestins à Lyon. Cette structure est dirigée par Nathalie Colombat pour la partie Administration de biens et Cécile qui répond à nos questions, pour la partie transactions :



Pouvez-vous me décrire en l'histoire et l'activité de la régie des célestins ?

La Régie des célestins avait à l'origine une activité d'administrateur de biens, elle a été créée en 1965 par notre père Jacques Colombat. Très bon vendeur, il n’était pas satisfait des agences chez qui il envoyait ses clients, il a donc créé un service transaction. Les années 1960 étaient des années très fastes avec une fiscalité quasi nulle pour les propriétaires, certains de nos clients investisseurs pouvaient acheter plusieurs dizaines logements en une seule opération. Nous nous sommes donc construit sur une solide base commerciale avec une approche du métier innovante dans l'objectif de fournir un service global à nos clients, de l'acquisition à la gestion en passant par le syndic, par exemple, nous étions parmi les 1er à percevoir des honoraires de location… Cet état d’esprit n’a fait que perduré et s'est amplifié au fil des années.


Pourquoi avez-vous pensé au statut de mandataire pour vos commerciaux ?

Ayant été moi-même été 7 années agent commerciale à partir de 1986, puis VRP jusqu’en 1999, j'ai appris le métier sur le terrain, il m'a donc semblé naturel de reproduire mon expérience. C’est une activité difficile qui est faite pour des personnes qui ont de l’ambition, du courage, du talent, mais aussi de forte personnalité. Les mandataires peuvent se faire assez vite une bonne, voire très bonne situation mais la contrepartie est une grande disponibilité et cela ne s’adapte pas avec un statut de salarié. Leurs tempéraments font qu’ils ne sont pas « manageables » comme des salariés et qu’il faut laisser s’exprimer leurs talents et par conséquent, être très souple dans la collaboration. J’ai aussi un tempérament qui fonctionne bien avec le principe des mandataires, en effet, j’aime l’idée que la barrière des diplômes, expériences, âges etc. n’existe plus et que chaque personne peut se révéler dans cette activité.



Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans le recrutement et l'animation de ces mandataires ?

Il y a quelques années, il était difficile de trouver des mandataires, j’ai donc recruté progressivement les miens. Aujourd’hui, je reçois plus de candidatures via Info-Mandataire, mon site internet et mon relationnel. Ce rythme me convient également car il faut avoir du temps pour mettre en route une nouvelle collaboration efficace et constructive pour toutes les parties. J’intègre les mandataires un par un et leur consacre beaucoup de temps pendant les 3 premiers mois surtout s’ils découvrent notre profession. L’animation est « à la carte », certains mandataires sont très indépendants, d’autres moins, c’est moi qui m’adapte et donne les moyens à chacun  pour qu'il développe son activité dans les meilleures conditions. Il faut faire preuve d'une bonne ouverture d'esprit pour que cela fonctionne.


Comment voyez-vous le développement de votre profession et de votre entreprise ?

Notre métier a beaucoup évolué, il est de plus en plus technique avec de nombreux sujets juridiques et fiscaux. Par ailleurs, les clients sont de plus en plus exigeants, ils attendent un vrai service et du professionnalisme. La profession a vécu des périodes fastes mais aussi de graves crises, seules les agences soucieuses de la satisfaction de leurs clients ont passé ces crises. En respectant cette priorité donnée à la qualité de service, nous continuerons à progresser. Je suis donc confiante pour les années à venir, d'ailleurs, malgré la mauvaise conjoncture, nous avons d'ailleurs réalisé + 20 % sur notre CA transaction lors de ce dernier exercice. Notre  objectif pour la transaction, est de recruter de nouveaux mandataires à qui nous donnerons une formation solide, d'autre part, nous envisageons l’ouverture d’une 3ème agence pour 2016.


Plus d'infos sur les agences et les mandataires

Pages : «« « ... 45 46 47 48 49 ... » »»




Toute la Franchise partenaire d'Immobilier 2.0


Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor

Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com




Toute la Franchise partenaire d'Immobilier 2.0


Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor

Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com