Loading...

Actualités des mandataires en immobilier et de leurs réseaux

Le début d'année est la saison des conventions dans les différents réseaux. En effet, sur la base des résultats de l'année précédente, les mandataires se réunissent pour faire un bilan, féliciter les meilleurs d'entre eux et planifier l'année à venir. Propriétés-Privées n’échappe pas à cette règle, le staff Nantais a donc quitté provisoirement les bords de Loire pour rejoindre les membres de son réseau à Bordeaux. Pour ces mandataires, ce fut l'occasion de se divertir et ainsi faire bloc autour des nouveaux objectifs. 


La satisfaction client en devenant le premier réseau de services immobiliers sur Internet a clairement été définie comme trajectoire. Pour y parvenir, la direction du réseau a présenté un plan d'action qui repose sur le recrutement de nouveaux collaborateurs afin d'atteindre les 600 négociateurs immobiliers fin 2015. Mais les mandataires déjà membres sont également concernés, en effet, Propriétés-Privées va mettre en place des solutions de formation et perfectionner l’accompagnement des mandataires afin d'optimiser des performances individuelles déjà très bonnes en 2014.


Le président Sylvain Casters a un leitmotiv : innovation, professionnalisme, services, qualité, sérieux... Les mandataires Propriétés-Privées repartent donc sur le terrain avec un programme et des objectifs qui satisferont les plus ambitieux.

Tous les mois, Info-Mandataire vous propose de découvrir la vision d'un acteur de la profession, pour cette news letter c'est Pascal Marini, Directeur et Fondateur de Leaders & Partenaires qui s'exprime :


HIER

Notre constat repose sur un changement de comportement des vendeurs, des acquéreurs, mais aussi des négociateurs.
Hier, une agence immobilière était nécessaire pour exercer ce métier car un lieu fixe était indispensable pour sécuriser vendeurs et acquéreurs, l’emplacement était obligatoire, fondamental, la communication était principalement véhiculée par des supports papier, l'arrivée d’internet a totalement modifié les habitudes et références.


Exemple : recevoir un mail à 23h d’un acquéreur pour une visite n’existait pas. Internet a modifié le facteur temps et, de fait, notre réactivité.


Nous devons encore plus qu’hier, être professionnel car nos clients attendent un suivi personnalisé. LEADERS et PARTENAIRES forme ses mandataires pour être efficace sur un secteur déterminé et maitrisé de façon à se concentrer sur la qualité des services.


N’oublions pas qu’un mandataire ne peut compter que sur lui dans la gestion de ses clients a contrario d’une agence ou les clients sont gérés par l’ensemble des négociateurs, sans personnalisation.


La vision de LEADERS & PARTENAIRES est celle d'un réseau à taille humaine, qui structure son approche autour de 3 valeurs-clés.


Elles définissent notre responsabilité envers nos clients, nos collaborateurs et nos partenaires.
Au quotidien, nous continuons d’affirmer nos souhaits de Proximité, de Performance et de Plan de carrière.
Nous sommes persuadés que nos outils et notre approche du métier doivent s’adapter à vos besoins et non l’inverse !


AUJOURD'HUI

Obtenir de bons mandats repose sur le professionnalisme du mandataire via une formation de qualité et continue, une connaissance parfaite de son secteur qui se traduit par la maitrise du marché, de son évolution ainsi que l’environnement socio-économique.


La priorité de notre réseau porte sur le qualitatif et non sur le quantitatif.

Nous n'hésitons pas à refuser un mandat lorsque son prix n’est pas en adéquation avec notre expertise et la réalité du marché. Nous obtenons des recommandations régulièrement auprès de nos clients grâce à notre suivi personnalisé. Nous privilégions une relation de confiance « gagnant-gagnant » entre le client et le mandataire.


DEMAIN

Le prochain grand changement portera sur une diminution constante des agences physiques au profit des réseaux de mandataires, la structuration des réseaux de mandataires et un développement des outils virtuels et interactifs.

Sélectionné

Né dans les années 70 aux Etats Unis, le principe du Home Staging(valorisation immobilière en français) est de faire en sorte que le bien à vendre ne soit pas orienté vers le vendeur, mais vers l’acheteur. En effet le bien doit être à la fois neutre et chaleureux, pour permettre de s’y projeter dès la première visite.

Si le délai moyen de vente en France d’un bien est de 127 jours, après un Home Staging, la vente d’un bien se conclut en moyenne en 35 jours.

 

Les 6 commandements du Home staging:

  • Désencombrer : Cela consiste à rassembler et stocker tout ce qui n’est pas nécessaire à la mise en valeur de votre bien.
  • Dépersonnaliser : Vos goûts ne sont pas forcément ceux du futur acheteur de votre bien immobilier. Veillez à enlever photos et souvenirs, votre intérieur doit être le plus neutre possible.
  • Ranger : Evitez de laisser trainer vos affaires, il faut pouvoir circuler librement dans votre logement.
  • Nettoyer : C’est une étape cruciale dans la mise en valeur de votre bien, il doit être propre et sans odeur.
  •  Réparer : Les acheteurs préfèrent des maisons clés en main, ils ne veulent pas bricoler.
  • Harmoniser : Il faut pouvoir proposer à l’acheteur potentiel un environnement sobre et épuré.

Le Home Staging ne représente pas  un lourd investissement il demande juste un peu de temps. L’important est d’avoir un point de vue neutre par rapport a votre bien immobilier, il faut vous mettre a la place de l’acheteur. Si vous ne vous sentez pas capable de réaliser vous-même le Home Staging de votre bien, vous pouvez faire appel à une société spécialisée comme Aveo Home Staging.

 

De part sa culture anglo-saxonne, Sextant France conseille fortement aux propriétaires de mettre ces principes en oeuvre. Ils semblent évidents du point de vue des conseillers immobiliers mais pas forcément de la part des vendeurs qui n'ont pas l'habitude de vendre des biens immobiliers. Sextant a mis en place des outils permettant de développer le home staging ce qui a permis de réaliser de nombreuses ventes plus rapidement en 2013. si vous souhaitez rejoindre leur réseau cliquer ici: Rejoindre Sextant France, 1er réseau avec une vrai dimension internationale

Forte d’une grande expérience en immobilier et en management, Henrietta met au service de ces équipes DOMAPART un réel encadrement, des montées en compétences, des formations afin de les guider vers une réussite rapide et fructueuse. Henrietta s’occupera également d’une grande partie des formations en interne. La prochaine expliquera en détail l’expertise d’un bien les 25 et 26 avril au siège qui se trouve à Charbonnières-les-bains.


Elle témoigne : J’ai été séduite par cette entreprise à taille humaine, où le respect de l’autre est la valeur première. Dans une ambiance très professionnelle, j’ai trouvé la société dans laquelle je vais pouvoir m’épanouir totalement. Chez DOMAPART, je me sens en confiance dans un esprit de joie et de bonne humeur

DOMAPART Mar 14 '16 · Noter : 5 · Tags : animatrice réseau, domapart

Une première convention est une étape importante dans la vie d'un jeune réseau, une étape fondatrice. Les membres du réseau apprennent à se connaitre autrement que par l'intermédiaire d'une photo sur un intranet ou d'une voix au téléphone. Les dirigeants ne s'exposent plus comme des recruteurs, leur discours doit fédérer un groupe. L'exercice est délicat et l'alchimie fonctionne... ou pas !


Pour Noovimo, le 22 Janvier 2015 restera une date de référence, Réseau sélectionné sur Info-Mandataire, Noovimo nous a ouvert les portes du NOOV'event. Après une séance plénière et des ateliers interactifs, une remise des prix a précédé la soirée festive, sur le papier : classique, mais sur le papier seulement! 


En effet, trois mots s'imposent à l'issue de cette journée : Professionnalisme, fédération, innovation.


La première impression est souvent la plus marquante, pour la première réunion de l'ensemble des mandataires Noovimo, les dirigeants du réseau Nantais ont placé la barre très haute avec une parfaite coordination de l’événement que ce soit dans les animations, l'organisation ou encore la qualité de l'accueil, un professionnalisme exemplaire pour les membres du jeune réseau. 


La solidarité est indispensable pour constituer un groupe fort, les mandataires Noovimo ont déjà cet atout dans leur poche, atout qui sera également déterminant pour les nouvelles recrues puisque Noovimo va doubler son effectif en 2015.


L'identité Noovimo sous-entend innovation, et ce n'est pas un hasard ! 

Après avoir créé un outil exclusif d'estimation en 2014, Noovimo s'apprête à mettre à la disposition des ses mandataires d'autres innovations en 2015 : Nouveaux développements sur le logiciel, Application mobile, prise de rendez-vous mandats, Retargeting inédit... 


L'alchimie de cette convention fondatrice a fonctionné pour Noovimo, 2015 s'annonce donc sous les meilleurs augures avec des mandataires déterminés à inventer l'immobilier de demain. Alors, vous aussi, rejoignez cette formidable aventure humaine !

Le mois d’octobre se caractérise souvent par une baisse des biens à la vente, cette caractéristique peut avoir de fâcheuses conséquences sur les résultats des professionnels de l'immobilier. Pour maintenir le nombre de mandats et donc, in fine, de ventes, IMOCONSEIL a développé des outils qui font la différence et permettent ainsi pour ses mandataires de faire rimer Octobre avec performance.

Des mandats uniques pour sortir du lot
Pour offrir aux propriétaires toutes les chances de vendre dans les meilleures conditions IMOCONSEIL a créé des mandats sur mesure qui permettent de confier un logement à vendre à une équipe d’experts qui saura mettre en œuvre une approche complète, depuis l’estimation jusqu’à la signature de l’acte de vente, un réel accompagnement est mis en œuvre.
Le mandat Pluriel incluant le service « 30 Jours Nulle Part Ailleurs », marque déposée par IMOCONSEIL, permet de mettre en avant un bien immobilier. Confiée uniquement à IMOCONSEIL, cette exclusivité est présentée de façon à attirer les acquéreurs potentiels qui ne pourront le trouver... « nulle part ailleurs » comme son nom l'indique !

Des résultats au rendez-vous...
Avec ce mandat, l’acheteur potentiel se sent privilégié, l'identité « 30 Jours Nulle Part Ailleurs » n'y est pas pour rien, c'est un outil de communication, et donc de vente, redoutable. Cela se vérifie avec les annonces immobilières spécifiques pour le web qui mettent en avant les atouts de ce bien proposé « nulle part ailleurs ».
Mais le mandat Pluriel inclus également deux autres mandats, le simple et le semi-exclusif (Partenaire) permet également de profiter pleinement de l’expertise IMOCONSEIL. Couplés à une estimation précise, une méthode de vente efficace, et à la puissance de diffusion des annonces du réseau IMOCONSEIL, le mandat pluriel a permis des ventes éclair, aux prix souhaités par les vendeurs...

Et ce n'est pas un hasard !
Au-delà de l'identité et des services proposés aux vendeurs, le réseau IMOCONSEIL n'a rien laissé au hasard pour convaincre ses clients de choisir un mandat Partenaire ou « nulle part ailleurs ». En effet, une forme de rédaction spécifique facilite l'obtention de ces mandats et favorise la transparence pour la plus grande satisfaction des clients vendeurs.
La formation aux pratiques et l’utilisation des outils expliquent la réussite des mandataires et le développement du réseau IMOCONSEIL, perspective qui ne peut que réjouir les professionnels qui souhaitent progresser en s'appuyant sur des outils performants. Alors, pour connaître tous les secrets du mandat Pluriel et son service « 30 jours nulle part ailleurs » afin de pouvoir en bénéficier un jour, rien de mieux que rejoindre IMOCONSEIL !

Voir toutes les vidéos info-MandataireDans notre vie professionnelle, provoquer quotidiennement les choses et les situations plutôt que d’attendre qu’elles se présentent à nous entraîne souvent tout un tas de réactions en chaîne bénéfiques.


Dominique Piredda présente une excellente approche pour ne plus faire confiance à la chance...



Avec une croissance du CA de 300% par rapport à 2014 en PACA, notamment sur le 06, Sextant démontre que le management de proximité porte ses fruits. En effet, depuis deux ans Martine Berrous exerce une double activité : Mandataire et Animatrice. Elle fait ainsi bénéficier de son expérience (Cadre dans la distribution et 4 années en agence immobilière) à l'ensemble des mandataires Sextant de la région.

Pour Sextant en 2015 les ventes sur les Alpes-Maritimes ont variées entre 115.000€ à 875.000€, ce qui confirme le positionnement généraliste avec la clientèle française et moyen/haut de gamme avec la clientèle internationale. Martine Berrous explique les avantages de cette organisation pour les mandataires immobilier avec qui elle travaille et ses missions d'animation.

Voir toutes les vidéos info-Mandataire

« Comment vendre ou acheter un logement ? Quelles sont les méthodes les plus utilisées et les plus performantes ? Nous avons lancé cette grande étude pour battre en brèche les idées reçues sur les transactions immobilières et publier les vrais chiffres du marché français, » explique Sébastien de Lafond, Président et fondateur de MeilleursAgents.com. « Les tendances sont très claires. Que ce soit pour vendre ou acheter, les Français font feu de tout bois au début de leurs démarches en faisant appel simultanément à des agences immobilières et à des services de mise en relation de particulier à particulier. Mais au final, la grande majorité des transactions (68%) est réalisée par l’intermédiaire d’agences immobilières, alors que les services de mise en relation entre particuliers sont à l’origine de 19% des transactions et que les autres canaux (notaires, famille, amis, etc.) n’en représentent que 13%. In fine, les résultats de notre étude montrent que les agences immobilières sont 3 fois plus efficaces pour aider les acheteurs et 2,5 fois plus performantes pour les vendeurs, » commente-t-il.

Les pratiques réelles des Français concernant la vente et l’achat de biens immobiliers, points clés :

  • 60% des Français utilisent à la fois les services d’agences immobilières et de mise en relation de particulier à particulier
  • Mais au final, 68% des transactions sont réalisées grâce à une agence immobilière,19% par un service de mise en relation de particulier à particulier et 13% via d’autres canaux (notaires, familles, amis, etc.)
Associer démarches auprès d’agences immobilières et mise en relation entre particuliers

Pour acheter, chacun a sa méthode. 52% des personnes interrogées font simultanément appel à une ou plusieurs agences et à des services de mise en relation entre particuliers. Un tiers (34%) des acheteurs choisit de n’utiliser que des agents immobiliers pour trouver un bien à acquérir alors que 14% ne jurent que par la relation directe de particulier à particulier.
69% des vendeurs conjuguent services d’agences immobilières et mise en relation entre particuliers. Seulement 5% ne font appel qu’aux services de mise en relation entre particuliers alors que 26% des vendeurs ne font confiance qu’aux agences immobilières.

Une performance incontestable des agences immobilières pour l’ensemble des transactions…

3 fois plus efficaces pour les acheteurs

  • Sur 100 acheteurs ayant utilisé des services de particulier à particulier, 26 déclarent avoir finalisé leur achat par ce canal.
  • Sur 100 acheteurs ayant fait appel aux services d’agences immobilières, 79 disent avoir finalisé leur achat par leur intermédiaire.

Et 2,5 fois plus efficaces pour les vendeurs

  • Sur 100 vendeurs ayant tenté de vendre de particulier à particulier, 28 ont signé par ce canal.
  • Sur 100 vendeurs ayant choisi de passer par des agences immobilières, 70 ont réalisé leur transaction par leur intermédiaire.
… et des mandats exclusifs plus efficaces que les mandats simples

85% des vendeurs qui passent par une agence immobilière signent un mandat simple et 15% un mandat exclusif. Cependant, 40% des ventes sont signées dans le cadre d’un mandat exclusif et 60% avec un mandat simple. Par ailleurs, le mandat exclusif offre de meilleures performances en termes de rapidité de vente et de satisfaction :

  • 77% des vendeurs avec mandat exclusif signent une promesse de vente en moins de 3 mois contre 55% pour les vendeurs avec mandat simple.
  • 75% des vendeurs avec mandat exclusif se disent satisfaits contre 59% pour les vendeurs avec mandat simple.
Le point de vue des Français sur le marché immobilier actuel

Selon les Français, le marché immobilier va mieux. En 2008, 78% d’entre eux considéraient que le marché immobilier se portait mal : ils ne sont plus que 56% aujourd’hui. Pour les prochains mois, 36% des Français anticipent une stabilité des prix (-6 points par rapport à 2008), 31% envisagent une hausse (+17 points) et 26% prévoient une baisse (-18 points).

Le point de vue de MeilleursAgents.com

Au début de la crise financière de 2008, 44% des Français estimaient que les prix allaient baisser. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 26% alors que la crise est toujours aussi présente. En janvier 2012, 67% des Français (contre 56% en septembre 2008) considèrent que les prix vont augmenter ou rester stables. Alors que depuis plusieurs mois les prix ont amorcé une phase de baisse, la vision du grand public reste marquée par les importantes hausses de ces 2 dernières années. De plus, dans un contexte économique difficile, la pierre semble plus que jamais perçue comme une valeur refuge.

Note méthodologique :

Etude MeilleursAgents.com / Université Paris Dauphine / IFOP réalisée entre juillet 2011 et janvier 2012, sous la direction de Fabrice Larceneux, chercheur CNRS à l’université Paris Dauphine, auprès de 6077 personnes recherchant des informations pour l’achat ou la vente de biens immobiliers. Sondage spécifique « Point de vue des Français sur le marché immobilier actuel » réalisé par questionnaire auto-administré en ligne auprès d’un échantillon de 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, du 4 au 6 janvier 2012. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Les chiffres 2008 sont tirés de l’étude Ifop « Les Français et le marché de l’immobilier » réalisée pour MeilleursAgents.com auprès d’un échantillon de 1006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par téléphone du 4 au 5 septembre 2008.

Source : meilleursagents.com

La guerre est ouverte entre agences immobilières traditionnelles et réseaux de mandataires sans vitrine ni carte professionnelle. Les unes se sentent menacées, les autres exclus. Le 7 février, sous les lambris de l'Assemblée nationale, où était organisé un colloque de réunification, le dialogue a failli tourner à l'aigre. Les patrons d'agences et les syndicats, SNPI, Unis et Fnaim, supportent mal que des professionnels, parfois issus de leurs rangs, tentent de mailler le territoire « d'entrepreneurs indépendants ».

En cause, ces réseaux qui recrutent à tour de bras des négociateurs peu formés, parfois peu familiers du secteur, avant de les lancer sur les routes de France à la chasse au mandat. Ces « intermittents de l'immobilier », qui réaliseraient 15.000 des 832.000 transactions annuelles, travaillent depuis leur salon ou dans leur voiture, occupent souvent un autre emploi et sont rémunérés par des commissions dont le taux varie d'ailleurs avec leur chiffre d'affaires.

« C'est pour l'instant une tempête dans un verre d'eau, pense Jean-François Buet, agent immobilier à Dijon et candidat à la présidence de la Fédération nationale des agents immobiliers. Mais il nous faut rester vigilants car le modèle fait école. » Le rachat par Artemis, le holding familial du groupe PPR, des deux leaders du marché, Capifrance et Optimhome -sans doute voués à fusionner -, a annoncé, il y a quelques mois, le passage à l'ère industrielle.Les affiches ont fleuri ces dernières semaines : « Devenez conseiller immobilier, enfin indépendant, enfin bien rémunéré. » Capifrance propose 350 « postes » en Ile-de-France. « Sachez qu'il n'est pas indispensable d'avoir une expérience dans l'immobilier », peut-on encore lire sur le site Internet. Ces postes n'en sont pas réellement et les agents commerciaux nullement salariés. Au contraire, ils devront commencer par verser 360 euros par mois pour avoir accès à une formation de douze jours et aux supports - plus de 1.000 sites Internet, affirme la publicité -sur lesquels poster leurs annonces. Puis patience... Il leur faudra attendre encore de six à huit mois avant de toucher les fruits de leur travail.Un modèle déjà ancien.

Jacques Daboudet, le nouveau président de ce réseau, revendique 1.400 commerciaux - lorsque les agences classiques comptent en moyenne 3 ou 4 personnes -et un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros pour 6.000 ventes, qu'il compte doubler en deux ans. « Le modèle financier est assez clair, il vise à faire de l'argent », explique François Pineda. Ce consultant, d'abord soutien des réseaux, n'a pas de mots assez durs pour les dénoncer. « Qu'il y ait ou non une transaction, la structure engrange 6 millions d'euros par an apportés par les contributions des agents. »
Sur le terrain aussi, le calcul est vite fait : 4 ou 5 ventes rémunérées en moyenne à 7.000 euros ne suffisent pas pour vivre. De ce revenu annuel de 30.000 euros, il faut retirer le loyer, les frais, les charges. « Même avec un régime fiscal d'autoentrepreneur, il ne reste pas grand-chose », poursuit-il.Le modèle n'est pas nouveau pourtant, les agents immobiliers l'ont eux-mêmes inventé il y a plus de vingt ans pour échapper aux contraintes du salariat. Ils travaillent ainsi avec plus de 15.000 de ces commerciaux.

La loi Engagement national pour le logement a recadré cette pratique en 2006 en modifiant l'article 4 de la loi Hoguet de 1970. Le nouveau texte précise que l'agent commercial ne peut ni encaisser de chèque, ni rédiger d'acte sous seing privé. Quelle différence, alors, sinon de taille, avec les réseaux si critiqués ? « Nous les soupçonnons de vouloir déréguler la profession, souligne Jean-François Buet. Nous savons de source sûre qu'ils ont tenté d'influer sur la rédaction de la loi Lefèbvre (*) et de supprimer les amendes pour ouverture de succursales sans autorisation préfectorale. Nous savons aussi qu'ils acceptent des chèques au nom du réseau et les envoient au siège, ce qui est illégal. Quelle sécurité juridique ont les acquéreurs face à ces pratiques ? » Les autres critiques ne manquent pas : dumping sur les commissions, formation insuffisante, isolement des négociateurs parfois situés à 600 kilomètres du siège... « Lorsque je vais acheter un tube d'aspirine en pharmacie, j'ai un conseil.

Dans un supermarché, je prends mes responsabilités. L'analogie parle d'elle-même », commente un agent immobilier.Y a-t-il de la place pour tous ? La moitié des transactions se signent aujourd'hui entre particuliers, sans intermédiaire. C'est sur ce vivier que comptent les réseaux. De leur côté, soucieux de leurs parts de marché, les agents « à l'ancienne » sont aussi conscients que la cote d'amour de la profession, déjà basse, pourrait encore pâtir de ce modèle de travail à la chaîne.

Source : CATHERINE SABBAH, Les Echos
Pages : 1 2 »






Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com

Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor






Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com

Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor