Loading...

Un bien est-il négociable ? Les signes qui ne trompent pas sur Actualité de Sextant France - Matthieu Cany

Vous êtes face à un bien qui ne se vend pas, qui n’attire pas ou peu les acheteurs potentiels ou qui demande beaucoup de travaux. Autant de signes qui montrent qu’un bien peut se négocier ! Voici tous les signes qui vous permettront de renégocier le prix à la baisse d’un bien immobilier. 

  • Sur le marché depuis plusieurs mois

Un grand nombre de vendeurs proposent leur bien à un prix trop élevé par rapport à sa valeur, et il est parfois difficile de leur faire comprendre qu’ils ne pourront pas en tirer la somme escomptée. Si le bien est déjà en vente depuis plus de trois mois, il est possible de proposer une baisse du prix de 10%, au début, et d’augmenter les mois plus tard si cela n’aboutit toujours pas à une vente.

  • Un prix trop haut par rapport à celui du marché

En tant qu’agents, vous connaissez les prix du marché, variant en fonction des périodes et des régions. Si un bien est affiché avec un prix trop élevé, il ne se vendra pas. Il devient alors négociable.. Vous pouvez alors en informer le propriétaire en lui montrant des biens similaires, mais affichés à des prix plus bas.

  • Une rénovation importante s’impose

Le prix d’un bien ne peut pas être trop élevé si la quantité de travaux est trop importante. Le prix doit prendre en compte les dépenses liées à cette rénovation; si ce n’est pas le cas, le bien est négociable et la baisse sera proportionnelle au montant des travaux.

  • Un DPE médiocre

Beaucoup d’acquéreurs veulent diminuer leur consommation d’énergie, dans le but de baisser le montant de leurs factures. Les anciens propriétaires peuvent alors effectuer quelques travaux (isolement des combles, remplacement des fenêtres, changement de la chaudière…). Il s’agit d’un investissement car le DPE, diagnostic de performance énergétique, impacte énormément le prix de vente d’un bien : entre 2% et 5%. Donc si les vendeurs n’ont pas réalisé ces travaux de rénovation et que le DPE reste médiocre, affichant l’étiquette F ou G, le bien est alors négociable.

  • Un bien loin d’être idéal

Si le bien que vous visitez pour la première montre plus de défauts que de qualités (pièces sombres, superficie étroite, mauvaise isolation ou exposition, problèmes d’accessibilité…), vous pouvez déjà envisager une négociation, car cela impactera forcément sur le prix de vente.

  • Le projet des vendeurs : veulent-ils vendre rapidement ou non ?

La négociation d’un bien peut être assez difficile lorsque les propriétaires ne sont pas pressés de vendre. Le temps n’étant pas une contrainte, ils préfèrent attendre de vendre leur bien à un prix satisfaisant plutôt que de le diminuer pour le vendre plus rapidement. Il est beaucoup plus simple de négocier un bien si les vendeurs souhaitent le vendre rapidement. Ils ont généralement d’autres projets qui les attendent, et seront beaucoup plus ouverts à une proposition de baisse de prix, qui leur permettra de vendre plus vite.

Les indices sont donc nombreux pour envisager la négociation à la baisse du prix d’un bien. Reste à convaincre avec de bons arguments les propriétaires, pas toujours très réceptifs !


Source de l'article


Partager

mur

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter