Loading...

Actualités de sextantf

Devenir un bon agent immobilier est loin d’être chose facile ! Ce métier peut en faire rêver plus d’un, mais il demande une véritable rigueur et de solides connaissances. Le but de tout agent, vendre ! Alors quelles sont ces astuces qui vous permettront d’atteindre cet objectif ?

Etre organisé et responsable


Une bonne organisation est primordiale pour gérer au mieux le nombre de biens et de clients.

La mise en vente du bien de vos clients devient votre responsabilité. Vous devez donc connaître les spécificités de chaque projet immobilier, qu’il s’agisse de la vente ou de l’achat d’un bien et devez faire preuve d’une extrême rigueur tout au long de l’accompagnement du client.

Etre à l’écoute du client

Laissez les clients exprimer leurs attentes, et construisez ensemble leur projet immobilier.Optez pour un devoir de conseil et d’accompagnement. N’hésitez pas à leur soumettre des idées qu’ils n’avaient pas imaginé auparavant, et les aiguiller jusqu’à l’aboutissement de leur projet immobilier.

Véritable acteur dans ce processus de vente, vous devez être présent aussi bien pour vos clients vendeurs que pour les acheteurs potentiels. La satisfaction du client doit devenir votre priorité. Il est important de construire une relation de confiance puisque vous devenez leur seul interlocuteur tout au long de ce processus.

Connaissance du marché

Vous êtes en charge d’un secteur géographique précis. Vous devez connaître le prix du marché, les avantages et inconvénients de ce secteur (la ville, le quartier, la rue…), les styles d’architecture, les types de biens… Il est donc important de réaliser des études de marché de façon fréquente.

Créez des relations avec les commerçants et les habitants du secteur. Renseignez vous également sur la concurrence : qui a vendu, qu’a-t-il vendu, à quel prix ?

Ne cessez jamais de prospecter

Votre objectif est de trouver le bien idéal pour chaque acheteur, et l’acheteur idéal pour chaque vendeur. La prospection est le meilleur outil pour atteindre ce but.

Quelque soit la méthode, pige, téléphone, porte à porte encore distribution de flyer,

votre mission est de montrer aux prospects l’avantage d’un mandat de vente avec vous.

Profiter de l’avantage technologique

Aujourd’hui, la technologie prend une place très importante dans la vie de tous les jours. Les smartphones, ordinateurs, tablettes ou autres objets connectés deviennent des outils très utilisés dans tous les secteurs et notamment le secteur immobilier. Ces outils vous permettront de simplifier la réalisation de certaines de vos actions, garantir un suivi régulier de chaque client, agrandir votre impact sur le marché, communiquer plus facilement et de travailler partout à n’importe quel moment.

Home Staging

C’est LA tendance à ne pas manquer depuis plusieurs années.

Vous peinez à vendre un bien ? Pensez au home staging. Remettez ce bien immobilier au goût du jour, grâce à l’utilisation de couleurs neutres, de meubles et matériaux simples, le but étant de dépersonnaliser le lieu pour que chacun puisse s’y projeter. Ces travaux à petits prix permettront d’attirer plus d’acheteurs !

Vous connaissez désormais les clés pour vendre plus vite et de façon efficace n’importe quel bien immobilier ! N’oubliez cependant jamais d’agir avec passion. Le métier d’agent immobilier est avant tout un métier humain.

Source de l'article
Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) est l’évaluation de la performance énergétique d’une habitation. Il permet d’identifier une consommation d’énergie ou un taux d’émission de gaz à effet de serre trop important.

Notre planète étant aujourd’hui fortement impactée, le DPE est devenu obligatoire depuis plusieurs années, sensibilisant le grand public sur le réchauffement climatique. Il n’est pas seulement utile pour la protection de l’environnement, mais également pour surveiller sa consommation d’énergie, et informer un acheteur ou un locataire sur le bien qu’il souhaite acquérir ou louer.

le vendeur doit réaliser ce diagnostoc, et l’agent immobilier doit s’en assurer dès la prise de contact.

Un diagnostic en deux parties

Un diagnostiqueur certifié effectue un examen complet de la propriété, grâce à un logiciel réglementé. Il est recommandé de demander l’attestation de sa certification, et de s’assurer qu’elle est agréée par le Comité Français de Certification, le Cofrac.  

Les résultats de cette analyse sont alors démontrés en deux graphiques, visibles dans chaque annonce immobilière. La première étiquette référence le logement en fonction du niveau de consommation énergétique annuel, sur une échelle de A à G : d’une consommation faible, inférieure à 51 kWh/m² à une consommation importante, supérieure à 450 kWh/m².

La deuxième étiquette référence le logement en fonction de l’impact annuel de cette consommation énergétique sur les émissions de gaz à effet de serre, sur une échelle de A à G : d’une émission faible, inférieure à 6 kg d’équivalent carbone/m² à une émission importante, supérieure à 80 kg d’équivalent carbone/m².

Le diagnostic indique les moyens de chauffage et de production d’eau chaude du logement, la consommation énergétique annuelle de chaque équipement, une évaluation des dépenses annuelles en énergie, le taux d’énergie d’origine renouvelable utilisée, et des recommandations pour améliorer le classement en diminuant la consommation.

Une analyse pouvant impacter le prix de vente

Beaucoup d’acquéreurs veulent diminuer leur consommation d’énergie, afin de baisser le montant de leurs factures. Les anciens propriétaires peuvent alors effectuer quelques travaux, comme l’isolement des combles, le remplacement des fenêtres, ou le changement d’une chaudière. Il s’agit d’un véritable investissement car le DPE impacte énormément le prix de vente d’un bien : entre 2 et 5%.

Ces travaux peuvent prendre du temps, il faut donc les effectuer en avance et non pas au moment de la mise en vente ou location du bien. Ils permettront une majoration du prix final de 5 à 10%, ce qui est loin d’être négligeable.

Validité du DPE

Ce diagnostic a une validité de 10 ans. Il est donc important de vérifier la date à laquelle il a été effectué.

Dès les premiers contacts avec les propriétaires d’un logement, si ces derniers vous informent que le DPE a été réalisé il y a plus de 10 ans, expliquez leur qu’il est obligatoire de refaire un diagnostic pour mettre en vente leur bien.

Une mise en ligne d’un bien sans son DPE est illégal, alors si certains propriétaires sont réticents face à l’idée d’en réaliser un nouveau, persuadez les de le faire rapidement, à défaut de quoi, vous ne pourrez pas mettre leur bien en vente.

Une annonce immobilière sans DPE est punie par la loi, alors assurez vous dès maintenant que toutes vos annonces en comportent.

Lorsque le propriétaire d’un logement ou un agent immobilier rédigent une annonce immobilière pour une mise en vente, l’étiquette mentionnant la consommation énergétique du logement de A à G doit représenter au minimum 5% de la totalité du document pour un affichage en agence, ou avoir au moins des proportions de 180×180 pixels si elle est mise en ligne sur Internet. Dans les deux cas, celle ci doit être lisible et en couleur.

Cependant, certains logements ne nécessitent pas de DPE : les logements classés monuments historiques, et ceux occupés moins de 4 mois par an.

Source de l'article

La rentrée approchant avec son lot d’achats scolaires, pourquoi ne pas en profiter pour revoir la liste de fournitures de l’agent immobilier ? Certes, il faut avant tout une bonne connaissance du marché pour réussir une vente, mais le matériel n’est pas à négliger non plus ! Voici donc notre liste des indispensables du bon agent immobilier.


1) Un appareil photo ou un smartphone

On dit qu’une annonce avec photo est dix fois plus consultée qu’une annonce sans. Soyons honnêtes, c’est beaucoup plus attractif. Des photos de qualité vont améliorer le côté esthétique de votre annonce, mais également mettre en confiance de potentiels acheteurs et déclencher un coup de cœur, ou du moins une émotion, tout en marquant les esprits. Sans oublier qu’un contenu varié a un impact direct sur le référencement de votre site, alors pourquoi se priver ?


2) Un métreur laser

Il est très important que les mesures soient exactes afin de vendre un bien dans la transparence la plus totale. Alors exit le mètre ruban peu pratique et inexact, place au métreur laser. Bien plus rapide, vous n’aurez plus besoin d’une autre personne pour tenir l’extrémité du ruban !


3) Une caméra 360

Toujours dans la catégorie technologie, mais cette fois du côté de la réalité virtuelle. Quoi de mieux que de pouvoir proposer une immersion totale à vos visiteurs sans qu’ils n’aient à se déplacer ? C’est possible grâce à la caméra 360 ! La bonne nouvelle c’est que les mandataires Sextant se partagent deux de ces caméras, mise à leur disposition par le groupe. C’est donc l’opportunité pour vous de tester cet outil technologique qui révolutionne le marche de l’immobilier.


4) Matériel informatique

Vous avez bien évidemment besoin d’un ordinateur. Comme vous le savez, aujourd’hui il est rare de pouvoir se passer d’internet au sein d’une activité commerciale. Du côté de l’immobilier, Médiamétrie nous informe grâce à leur étude que sur 45,8 millions d’internautes Français, ce sont près d’un tiers des 15 ans et plus qui se sont rendus sur un site immobilier durant le mois de Février 2016, soit 16,8 millions. Autant dire qu’il vaut mieux rester connecté ! Il est aussi important d’avoir une imprimante/scanner pour gérer la partie administrative.


5) Un véhicule

Un agent immobilier se doit d’être mobile pour visiter les propriétés et transporter ses clients. On parle bien sur du véhicule de votre choix avec pour simples conditions qu’il soit confortable et sans danger. Moteur essence, diesel, hybride ou électrique, tout dépendra de vos besoins. 

 

6) Un GPS

Qui dit véhicule dit GPS. Vous avez une visite de prévu à 10h ? Mieux vaut de pas arriver une demi-heure en retard parce que vous vous êtes perdu pour éviter un manque de professionnalisme. Soyez ponctuel, cela montre que vous respectez le temps de vos clients et potentiels acheteurs, et c’est toujours appréciable. Aujourd’hui il existe toutes sortes de GPS, mais vous pouvez aussi utiliser une application mobile, cela vous évitera un achat. Une application comme Waze par exemple ne fait pas que vous diriger. En effet, elle est alimentée par des utilisateurs du monde entier et vous informe donc en temps réel du trafic, des accidents, des radars et autres contrôles de police, ce qui peut vous faire gagner un temps précieux.


7) Les papiers nécessaires

Soyez toujours prêts, munissez vous des documents nécessaires avant chaque déplacement. On vous invite à garder sur vous une brochure Sextant ainsi qu’un mandat de vente vierge (exclusif ou simple).


8) Un stylo

Quand on pense papiers on pense stylo ! C’est un détail à ne pas négliger car sans stylo, pas de signature !

Bonne rentrée à tous !


Lire l'article

Une estimation est un moment crucial dans le processus de vente de tout agent immobilier. Elle ne se réalise pas à la légère, bien au contraire, de nombreux éléments sont à prendre en compte pour aboutir à un prix de vente se basant sur des critères objectifs.


Quels sont donc ces facteurs déterminants pour une estimation efficace ?


–          Prix achat et année d’acquisition

Il est impossible de commencer une estimation sans connaître le prix et l’année d’achat du bien. Il s’agit d’ informations essentielles, outre pour la détermination du prix, mais également pour connaître la plus ou moins value du bien en question selon le paysage immobilier.


–          Prix du quartier au m²

Une fois ces informations en main, il vous est indispensable de connaître le marché immobilier actuel, soit le prix du quartier dans lequel se trouve le bien en question au m². Il s’agit d’une base solide et impartiale dans la détermination du prix.


–          Cible des acquéreurs

Château, villa ou petit pavillon ? Un bien correspond toujours à une clientèle précise, plus ou moins large selon le type. IL faut que vous puissiez déterminer à quels acquéreurs plairait ce bien pour donner une gamme de prix qui restera fidèle à leur budget.


–          Situation géographique

La situation géographique d’un bien peut être un atout ou pas. Il est essentiel d’y prêter une attention toute particulière. Est-ce un quartier dynamique, populaire, recherché ? Est-il bien desservi par les transports, possède t-il une école, des commerces etc. Tout cela est à prendre en compte.


–          Caractéristiques du bien

Vous ne pouvez pas estimer un bien sans vous intéresser aux éléments intrinsèques de celui-ci.

Quels sont-ils ?

o   les potentiels travaux de rénovation ou menu travaux à prévoir

o   la situation du bien : s’il s’agit d’une maison, est-elle de plein pied ou à étage, ou s’il s’agit d’un appartement, à quel étage se si situe t-il ?

o   la superficie du bien et la disposition des pièces

o   les équipements du bien (piscine, un parking, véranda, un ascenseur etc)

o   Pour un appartement, toujours regarder l’état de l’immeuble et la copropriété. Cela peut grandement influer sur le prix final.


–          Diagnostic de performance énergétique

Obligatoire dès la mise en ligne d’un bien quelqu’il soit, le DPE informe sur la performance énergétique du logement pour évaluer la quantité d’énergie et de gaz à effet de serre consommée ou dégagée par le bien en question. Document important puisqu’en cas de mauvais diagnostic, le prix peut en subir les conséquences également.


En tant qu’agent immobilier, vous devez donc connaître le paysage immobilier en général, mais également celui du quartier dans lequel le bien se trouve. Pour cela,il vous faut faire attention aux prix des autres biens en vente. Concrètement, loin de négliger ou ignorer la concurrence vous vous devez, au contraire, d’y être attentifs. Elle vous sera d’une grande aide pour la détermination du prix. Vous pourrez également regarder si le bien à estimer est plutôt un bien en pénurie ou pas. Un autre critère qui peut faire pencher la balance du prix. Enfin, l’urgence de la situation de vos clients est à prendre en compte. En effet, ces derniers doivent-ils vendre impérativement le plus vite possible, ou ont-ils tout leur temps ? A vous de le savoir. Loin d’être un détail, ce fait vous permettra aussi de donner un prix plus ou moins cher.


Gardez en tête qu’une estimation bien faite, et bien argumentée sera une estimation facile à faire accepter à vos clients.

Source de l'article

Ce n’est plus un secret pour vous, signer un mandat exclusif est le moyen le plus efficace pour vendre un bien immobilier, de surcroit rapidement. Mais comment rentrer ces mandats tant recherchés ?

Voici nos conseils pour vous aider à rentrer plus de mandats, même pendant cette période tant redoutée de grandes vacances !


N’attendez pas que le vendeur vienne à vous

Adoptez une démarche proactive. Ne partez pas défaitiste et allez vers le client, n’attendez pas que le client vienne vers vous. Ce dernier est sans cesse sollicité par des agents immobiliers. Démarquez-vous en montrant votre spécificité comme l’étiquette internationale de Sextant France par exemple ! Montrez-vous, offrez vos services et ne lâchez jamais prise, la clé su succès !

Utilisez tous les outils à votre disposition

Pour rentrer des mandats, il faut communiquer. Faites-vous connaitre à travers la prospection qui est indispensable, mais également à travers les outils marketing accessibles tels que les réseaux sociaux ou les avis clients. Il faut faire parler de vous, et que vous deveniez une référence dans votre quartier dans le milieu de l’immobilier.

Ne négligez pas non plus vos clients existants qui peuvent vous apporter une publicité non-négligeable grâce au bouche-à-oreille mais aussi vous donner de nouveaux mandats en remettant en vente leur bien par exemple !

L’estimation, votre allié

Ne partez pas dans l’idée de vendre le bien mais plutôt d’apporter une aide professionnelle et utile a votre client. Ce dernier essayera d’estimer son bien avec les moyens du bord, et notamment avec Internet, en aboutissant à un montant approximatif voire faussé de la valeur réelle de son bien.

Offrir une estimation détaillée et complète vous permettra alors de prouver votre efficacité et votre connaissance du marché immobilier. Vous vous positionnez comme expert de l’immobilier mais également comme expert local pour apporter une plus-value.

Soyez organisés !

L’organisation est primordiale. Rien ne sert d’accumuler les heures de travail sans organisation. Cela aboutira à une fatigue et une contre-productivité. Pour commencer, faites-vous un programme sur la semaine afin de repartir correctement les différentes taches à faire quotidiennement.

Les grandes vacances ne vous feront désormais plus peur. Grâce à des petits conseils bien appliqués, vous serez en mesure de rentrer des mandats, et ce, même au mois d’août !

Source de l'article

La loi Hoguet, en son article 6, prévoit qu’un mandat de vente doit être rédigé par écrit, en double exemplaire et qu’un original est remis au client, l’autre original devant demeurer au registre des mandats. Avec l’avènement du numérique, la question se pose de la notion d’original : une copie scannée est-elle un original ?

Des parties qui vivent éloignées, des époux en cours de divorce ou plusieurs indivisaires ne s’entendant pas, il est parfois difficile de réussir à rencontrer tous les propriétaires pour leur faire signer le mandat de vente en original. Pourtant, il est faux de penser qu’une simple copie scannée peut suffire : si l’informatique a eu une influence sur la notion d’original, il est très clair qu’un scan n’est qu’une copie et ne peut en aucun cas être considéré comme un original.

La loi française permet la signature d’un document par signature électronique : attention toutefois, tout ne permet pas d’être considéré comme une signature électronique valide.

Une signature sur papier ensuite scannée et envoyée par email n’est qu’une copie et non une signature électronique en original. Cela ne correspond donc pas à la loi Hoguet.

Attention également aux documents PDF qu’il est parfois possible de signer si l’utilisateur a une licence spécifique : ce procédé ne permet d’identifier le signataire et ce n’est donc là encore pas considéré comme une signature électronique valide.

Seuls des sites payants comme Docusign ou Yousign permettent une signature électronique à valeur légale. Attention toutefois, chaque signataire doit fournir une adresse email individuelle, personnelle et distincte pour être valide. Un couple partageant une même adresse email par exemple, ne pourra pas signer électroniquement.

Quelle solution alors s’il est difficile d’obtenir la signature originale de chaque propriétaire ?

Adresser à chaque propriétaire une procuration pour signer le mandat afin de n’avoir à faire signer qu’un seul des indivisaires reste une solution simple et économique. La procuration peut être adressée par email pour signature et les clients doivent vous la renvoyer par la poste.

Les originaux des procurations seront annexées au mandat de vente et conservés au registre des mandats.

Source de l'article


Vendre un bien ne s’improvise pas, de nombreux facteurs rentrent en ligne de compte et les saisons en font partie. Certains moments de l’années sont donc plus propices à vendre que d’autres. Quels sont-ils ? Et comment adapter sa vente selon chaque saison ?

Le printemps

Saison record pour les ventes de biens immobiliers. Les acheteurs sont nombreux à se décider à l’arrivée des beaux jours : jardins fleuris, maisons entretenue et baignées sous le soleil, autant d’atouts qui permettent tout naturellement de mettre un bien en valeur. De même, période judicieuse pour les familles puisque l’été et les vacances scolaires approchant, cela leur laissera le temps de finaliser leur achat, le déménagement et de s’acclimater à leur nouvel environnement avant la rentrée des classes.

L’été

Une période de rude concurrence attend les agents immobiliers ! Les propriétaires se bousculent pour mettre en vente leur bien, profitant des vacances pour en chercher un nouveau. C’est particulièrement vrai pour les résidences secondaires. Les français sont plus enclins à acheter une maison de vacances pendant cette période qu’à n’importe quelle autre saison de l’année. Un conseil pourtant : privilégiez les visites en fin de journée !

L’automne

Saison un peu plus creuse, les transactions immobilières des saisons passées se concrétisant, les vendeurs sont toujours là mais les acheteurs un peu moins. La rentrée des classes, les impôts et la grisaille quotidienne on un impact sur l’humeur acheteuse des clients.

L’hiver

Noël, la neige et les pistes de ski en font une période propice pour la vente de chalets ou autres appartements proches des montagnes. De manière générale, les appartements sont plus faciles à vendre que les maisons avec jardin. En effet, il n’est pas évident de les mettre en valeur. Privilégiez donc la vente d’appartements aux maisons avec piscine et jardin à cette époque !

Chaque saison offre donc son avantage et son inconvénient :  quand le printemps est idéal pour vendre un bien, il faut pouvoir se démarque des concurrents très nombreux à cette période, l’automne offre une accalmie sur les demandes mais également sur la compétition entre agents immobiliers.  Il faut donc garder en tête que les saisons ont une réelle influence sur les ventes immobilières et peuvent de ce fait impacter sur le prix des transactions.


Source de l'article



Un agent multi facettes, capable de régler toutes sortes de situations, voilà l’agent immobilier de 2018 ! Une profession qui touche à tout, aussi bien juridique, psychologique que commerciale, un métier qui apporte de grandes satisfactions mais pas un métier facile ! Quelles sont les compétences de l’agent immobilier moderne ?

1 Un agent virtuel
 

Il est difficile à l’heure actuelle de passer à côté de l’aire digitale. L’immobilier représente le contact humain mais pas que.  De plus en plus d’internautes privilégient la rapidité et la facilité en surfant sur le web pour repérer des annonces voire visiter des biens ! Soyez prêts ! Optez pour les plans 3D et les visites virtuelles !

2 Un fin psychologue
 

Etre agent immobilier, c’est savoir écouter et lire entre les lignes de ses clients. Beaucoup vous confieront leurs secrets, leurs doutes ou leurs projets, vous devenez un confident pour votre client, et une relation de confiance se développera. IL ne vous manque plus que le divan du psychologue !

3 Un photographe inné
 

Une annone sans photo est bien moins consultée qu’une annonce avec photos. Elle occupe une place capitale dans la mise en vente du bien. Sans aller jusqu’à investir dans un appareil photo de professionnel, vous avez à votre disposition des smartphones vous permettant la prise de photos de qualité. Ne négligez pas cette partie importante. Allez sur place, prenez le temps de bien visualiser les pièces, de ranger ou arranger le bien (ou de demander aux propriétaires de le faire le cas échéant). Il reste important d’avoir un matériel de qualité pour offrir une annonce de qualité à vos clients.

4 un agent actif

Soyez sur tous les fronts ! N’attendez pas que les mandats viennent à vous, allez vers les clients et prouvez-leur votre efficacité et votre professionnalisme. Estimation, visites, prospection, le métier d’agent immobilier est actif, bien loin du travail routinier et sédentaire !

 

5 Un agent connecté
 

Les réseaux sociaux sont omniprésents dans notre société actuelle. En tant qu’agent immobilier, vous devez les exploiter. Ils permettent une transparence de votre métier mais également de favoriser la relation avec vos clients et plus généralement avec les internautes. Facebook, Twitter ou Instagram, communiquez au maximum et interagissez avec les internautes qui n’attendent que ça. Outre la publicité gratuite et efficace que cela vous apportera, cela développera la relation de confiance avec vos clients. Les avis clients sont une autre source très importe de marketing digital à ne pas négliger. 99% de la population s’y réfère avant de se décider. Cela vaut peut-être le coup de s’y mettre non ?

Lire l'article

Alors que la dernière hausse date d’il y a 4 ans cette année (le 1er mars 2014), le Premier ministre Edouard Philippe vient de faire, le 18 mai 2018, une proposition qui risque de faire grand bruit : et si les droits de mutation augmentaient (encore) en 2019 ?


Qu’est-ce que les frais de notaire ?

L’appellation commune de frais de notaire est en réalité erronée : cela comprend en réalité bien sur la part des honoraires du notaire (appelés émoluments) mais aussi et surtout pour la majeure partir des impôts aussi connus sous le nom de droits de mutation. Ces taxes sont réparties entre la commune, le département et l’état et sont réglés par l’acquéreur lors d’un achat immobilier.



La hausse
, qui n’en est encore qu’au stade de la proposition, permettrait d’augmenter la part des droits de mutation revenant au département (la taxe départementale). Celle-ci est déjà passée de 3,8% du prix du bien à 4,5% en 2014 (à l’exception de quelques départements irréductibles qui ont décidé de s’en passer) et pourraient bientôt passer à 4,7% si la hausse était confirmée ! Cela pourrait représenter environ 500 millions d’euros collectés supplémentaires chaque année pour les départements.



Un coup dur, d’autant plus qu’Emmanuel Macron, lorsqu’il était encore candidat aux élections présidentielles, avait promis leur abaissement.

La comparaison est en effet difficile puisqu’on considère que les droits de mutation en France sont parmi les plus élevés de l’Union Européenne : 8% en moyenne en France contre 2% au Royaume-Uni ou 3,5% en Italie.

La proposition est cependant loin d’être définitive pour l’instant et doit encore étudiée par les départements eux-mêmes.

Lire l'article

Tous les agents immobiliers ayant l’habitude des ventes en copropriétés ont déjà dû en entendre parler, la loi ALUR, entre autres règlementations, a rendu obligatoire l’immatriculation de chaque copropriété au sein d’un registre national. Quel impact sur les transactions en pratique ?

L’immatriculation : pourquoi et comment ?

Ce registre national des copropriétés a pour but de favoriser la connaissance de l’état des copropriétés en France et donc pouvoir prévenir certains dysfonctionnements. En pratique donc toutes les copropriétés destinées au moins partiellement à l’habitation doivent s’immatriculer en ligne sur ce registre. Les plus grandes copropriétés de plus de 200 lots ont dû le faire avant le 31/12/2016, celles de plus de 50 lots avaient jusqu’au 31/12/2017 et les plus petites de moins de 50 lots ont jusqu’au 31/12/2018.

Ce registre est en ligne : Registre-coproprietes.gouv.fr

La tâche est généralement attribuée au syndic mais le notaire peut le faire d’office en cas de vente d’un lot si cela n’a pas été fait avant.

Quel risque en cas de non-immatriculation ?

Le syndic peut être mis en demeure de le faire par l’ANAH ou tout copropriétaire ou toute personne ayant un intérêt. Si ce n’est pas fait dans le mois suivant la mise en demeure, l’Anah peut appliquer une amende de 20€ par lot et par semaine de retard.

Quelles sont les informations contenues dans le registre ?

Cela comprend toutes les informations essentielles comme le nombre de lots, le budget prévisionnel, le montant des impayés. Le tout est réuni sur la fiche synthétique. Ces informations doivent être mises à jour chaque année. Le numéro national de registre sera mentionné par le notaire dans l’acte de vente et la fiche synthétique sera annexée à l’acte de vente.


Plus d'informations

Pages : 1 2 3 4 5 ... » »»


AlloDiagnostic partenaire d'Iinfo-Mandataire.com

Immobilier 2.0 partenaire d'Iinfo-Mandataire.com


Immodvisor partenaire d'Info-Mandataire.com


Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com


AlloDiagnostic partenaire d'Iinfo-Mandataire.com

Immobilier 2.0 partenaire d'Iinfo-Mandataire.com


Immodvisor partenaire d'Info-Mandataire.com


Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com