Loading...

Actualités de sextantf


Ce mercredi 24 avril, le gouvernement français a rendu disponible les informations liées aux transactions immobilières. Cette base de données s’appellera « Demande de Valeur Foncière ». Si l’estimation des biens est rendue plus simple pour les particuliers, il n’en reste pas moins que le travail du conseiller immobilier est indispensable.

Les données immobilières chez nos voisins britanniques

Depuis le début des années 2000, au Royaume-Uni, les données liées aux transactions immobilières sont à la disposition des particuliers : prix de la dernière transaction, indice des prix nationaux, historique des transactions. Ces données sont mises à jour mensuellement, permettant une croissance saine de la base de données.

Les agences immobilières britanniques classiques ont intégré cette nouveauté à leur proposition commerciale. Des sites comme Rightmove.co.uk, Zoopla.co.uk proposent d’utiliser ces données pour vous aider dans vos recherches. Pour un bien donné, vous avez accès au prix de sa dernière vente, une estimation grossière de son prix actuel et une description sommaire de la propriété et son environnement Proposer une estimation grossière des biens d’un quartier donné permet au client d’être plus investi dans le processus de recherche d’un nouveau bien. Ainsi, lui permettre d’obtenir des informations basiques avant de contacter un agent immobilier enrichit la relation de confiance entre l’acheteur potentiel et son conseiller.

Quels changements pour les agents français ?

Si l’on se réfère au modèle britannique, le travail du conseiller immobilier ne sera pas soumis au changement. En effet, ces données n’apportent que des informations vagues et contextuelles au potentiel acheteur/vendeur. L’estimation des biens reste un axe important du travail de conseil. Si le client peut se renseigner en amont, l’agent possède une connaissance accrue du marché. Ainsi, l’affinage de son estimation est plus rapide et pointu. De plus, l’agent apporte un bagage commercial que ne possède un client potentiel. Son support marketing lui permet de proposer des biens potentiels dans le cas d’une acquisition ou de trouver des acheteurs potentiels dans le cas d’une vente.

Enfin, ces données ne remplaceront jamais l’expérience d’un agent immobilier. Les transactions réalisées au fil des années apportent du crédit aux estimations que vous réaliserez. Les données rendues accessibles par le gouvernement fonctionnent comme un cadastre mis à jour deux fois par an, en avril et en octobre. Cela ne permet uniquement d’avoir une vision globale de la situation actuelle des prix du logements dans un quartier. Ainsi, les conseillers immobiliers pourront toujours amener leur expertise pour proposer des estimations précises et contextualisées.

Une opportunité à saisir

La mise à disposition des données immobilières au public change finalement peu le travail de l’agent immobilier. Cela permettra aux clients d’avoir une représentation plus réelle d’un marché donné. C’est une opportunité pour les conseillers immobiliers de gagner du temps dans leur processus de vente ou d’achat d’un bien. En effet, faire face à un public plus avisé accélérera la démarche d’estimation immobilière et renforcera l’aspect conseil recherché chez un Agent immobilier