Loading...

Actualités de sextantf

Depuis plus de 10 ans, le groupe Sextant a su se différencier des autres réseaux immobiliers par son adaptabilité et sa notoriété à l’international. L’ancien logo ne correspondait plus aux dernières évolutions du groupe. Innover, progresser, se remettre en question, telle est la politique de Sextant FRANCE qui applique le célèbre adage “Adapt or die”. C’est donc tout naturellement que ses fondateurs, Matthieu Cany et Brice Bonato, ont entrepris son changement, aboutissant à un nouveau logo, reflétant parfaitement l’esprit de Sextant FRANCE.


Les couleurs vives rappellent le dynamisme du groupe, dont la dimension 2.0 n’est plus à prouver. Depuis sa création, Sextant FRANCE a su développer de nombreux outils informatiques tant pour ses mandataires que ses clients. De la création de sa propre plateforme gratuite de montage de visites virtuelles en moins de 5 minutes, à la mise en place d’un logiciel automatisé de pige par SMS, le groupe bouillonne de nouveaux projets dont le prochain, KEROS, révolutionnera la gestion des ventes immobilières en interne.


Un logo qui se démarque également par son originalité. Une étiquette qui n’est pas sans rappeler celle de sextant, un réseau à échelle humaine, empreint d’une forte dimension et renommée internationale, qui en fait un groupe de professionnels unique, à l’image de son logo.

Un design simple et élégant, pour un réseau immobilier tourné vers l’avenir.

Devenir un bon agent immobilier est loin d’être chose facile ! Ce métier peut en faire rêver plus d’un, mais il demande une véritable rigueur et de solides connaissances. Le but de tout agent, vendre ! Alors quelles sont ces astuces qui vous permettront d’atteindre cet objectif ?

Etre organisé et responsable


Une bonne organisation est primordiale pour gérer au mieux le nombre de biens et de clients.

La mise en vente du bien de vos clients devient votre responsabilité. Vous devez donc connaître les spécificités de chaque projet immobilier, qu’il s’agisse de la vente ou de l’achat d’un bien et devez faire preuve d’une extrême rigueur tout au long de l’accompagnement du client.

Etre à l’écoute du client

Laissez les clients exprimer leurs attentes, et construisez ensemble leur projet immobilier.Optez pour un devoir de conseil et d’accompagnement. N’hésitez pas à leur soumettre des idées qu’ils n’avaient pas imaginé auparavant, et les aiguiller jusqu’à l’aboutissement de leur projet immobilier.

Véritable acteur dans ce processus de vente, vous devez être présent aussi bien pour vos clients vendeurs que pour les acheteurs potentiels. La satisfaction du client doit devenir votre priorité. Il est important de construire une relation de confiance puisque vous devenez leur seul interlocuteur tout au long de ce processus.

Connaissance du marché

Vous êtes en charge d’un secteur géographique précis. Vous devez connaître le prix du marché, les avantages et inconvénients de ce secteur (la ville, le quartier, la rue…), les styles d’architecture, les types de biens… Il est donc important de réaliser des études de marché de façon fréquente.

Créez des relations avec les commerçants et les habitants du secteur. Renseignez vous également sur la concurrence : qui a vendu, qu’a-t-il vendu, à quel prix ?

Ne cessez jamais de prospecter

Votre objectif est de trouver le bien idéal pour chaque acheteur, et l’acheteur idéal pour chaque vendeur. La prospection est le meilleur outil pour atteindre ce but.

Quelque soit la méthode, pige, téléphone, porte à porte encore distribution de flyer,

votre mission est de montrer aux prospects l’avantage d’un mandat de vente avec vous.

Profiter de l’avantage technologique

Aujourd’hui, la technologie prend une place très importante dans la vie de tous les jours. Les smartphones, ordinateurs, tablettes ou autres objets connectés deviennent des outils très utilisés dans tous les secteurs et notamment le secteur immobilier. Ces outils vous permettront de simplifier la réalisation de certaines de vos actions, garantir un suivi régulier de chaque client, agrandir votre impact sur le marché, communiquer plus facilement et de travailler partout à n’importe quel moment.

Home Staging

C’est LA tendance à ne pas manquer depuis plusieurs années.

Vous peinez à vendre un bien ? Pensez au home staging. Remettez ce bien immobilier au goût du jour, grâce à l’utilisation de couleurs neutres, de meubles et matériaux simples, le but étant de dépersonnaliser le lieu pour que chacun puisse s’y projeter. Ces travaux à petits prix permettront d’attirer plus d’acheteurs !

Vous connaissez désormais les clés pour vendre plus vite et de façon efficace n’importe quel bien immobilier ! N’oubliez cependant jamais d’agir avec passion. Le métier d’agent immobilier est avant tout un métier humain.

Source de l'article

Vous êtes face à un bien qui ne se vend pas, qui n’attire pas ou peu les acheteurs potentiels ou qui demande beaucoup de travaux. Autant de signes qui montrent qu’un bien peut se négocier ! Voici tous les signes qui vous permettront de renégocier le prix à la baisse d’un bien immobilier. 

  • Sur le marché depuis plusieurs mois

Un grand nombre de vendeurs proposent leur bien à un prix trop élevé par rapport à sa valeur, et il est parfois difficile de leur faire comprendre qu’ils ne pourront pas en tirer la somme escomptée. Si le bien est déjà en vente depuis plus de trois mois, il est possible de proposer une baisse du prix de 10%, au début, et d’augmenter les mois plus tard si cela n’aboutit toujours pas à une vente.

  • Un prix trop haut par rapport à celui du marché

En tant qu’agents, vous connaissez les prix du marché, variant en fonction des périodes et des régions. Si un bien est affiché avec un prix trop élevé, il ne se vendra pas. Il devient alors négociable.. Vous pouvez alors en informer le propriétaire en lui montrant des biens similaires, mais affichés à des prix plus bas.

  • Une rénovation importante s’impose

Le prix d’un bien ne peut pas être trop élevé si la quantité de travaux est trop importante. Le prix doit prendre en compte les dépenses liées à cette rénovation; si ce n’est pas le cas, le bien est négociable et la baisse sera proportionnelle au montant des travaux.

  • Un DPE médiocre

Beaucoup d’acquéreurs veulent diminuer leur consommation d’énergie, dans le but de baisser le montant de leurs factures. Les anciens propriétaires peuvent alors effectuer quelques travaux (isolement des combles, remplacement des fenêtres, changement de la chaudière…). Il s’agit d’un investissement car le DPE, diagnostic de performance énergétique, impacte énormément le prix de vente d’un bien : entre 2% et 5%. Donc si les vendeurs n’ont pas réalisé ces travaux de rénovation et que le DPE reste médiocre, affichant l’étiquette F ou G, le bien est alors négociable.

  • Un bien loin d’être idéal

Si le bien que vous visitez pour la première montre plus de défauts que de qualités (pièces sombres, superficie étroite, mauvaise isolation ou exposition, problèmes d’accessibilité…), vous pouvez déjà envisager une négociation, car cela impactera forcément sur le prix de vente.

  • Le projet des vendeurs : veulent-ils vendre rapidement ou non ?

La négociation d’un bien peut être assez difficile lorsque les propriétaires ne sont pas pressés de vendre. Le temps n’étant pas une contrainte, ils préfèrent attendre de vendre leur bien à un prix satisfaisant plutôt que de le diminuer pour le vendre plus rapidement. Il est beaucoup plus simple de négocier un bien si les vendeurs souhaitent le vendre rapidement. Ils ont généralement d’autres projets qui les attendent, et seront beaucoup plus ouverts à une proposition de baisse de prix, qui leur permettra de vendre plus vite.

Les indices sont donc nombreux pour envisager la négociation à la baisse du prix d’un bien. Reste à convaincre avec de bons arguments les propriétaires, pas toujours très réceptifs !


Source de l'article

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) est l’évaluation de la performance énergétique d’une habitation. Il permet d’identifier une consommation d’énergie ou un taux d’émission de gaz à effet de serre trop important.

Notre planète étant aujourd’hui fortement impactée, le DPE est devenu obligatoire depuis plusieurs années, sensibilisant le grand public sur le réchauffement climatique. Il n’est pas seulement utile pour la protection de l’environnement, mais également pour surveiller sa consommation d’énergie, et informer un acheteur ou un locataire sur le bien qu’il souhaite acquérir ou louer.

le vendeur doit réaliser ce diagnostoc, et l’agent immobilier doit s’en assurer dès la prise de contact.

Un diagnostic en deux parties

Un diagnostiqueur certifié effectue un examen complet de la propriété, grâce à un logiciel réglementé. Il est recommandé de demander l’attestation de sa certification, et de s’assurer qu’elle est agréée par le Comité Français de Certification, le Cofrac.  

Les résultats de cette analyse sont alors démontrés en deux graphiques, visibles dans chaque annonce immobilière. La première étiquette référence le logement en fonction du niveau de consommation énergétique annuel, sur une échelle de A à G : d’une consommation faible, inférieure à 51 kWh/m² à une consommation importante, supérieure à 450 kWh/m².

La deuxième étiquette référence le logement en fonction de l’impact annuel de cette consommation énergétique sur les émissions de gaz à effet de serre, sur une échelle de A à G : d’une émission faible, inférieure à 6 kg d’équivalent carbone/m² à une émission importante, supérieure à 80 kg d’équivalent carbone/m².

Le diagnostic indique les moyens de chauffage et de production d’eau chaude du logement, la consommation énergétique annuelle de chaque équipement, une évaluation des dépenses annuelles en énergie, le taux d’énergie d’origine renouvelable utilisée, et des recommandations pour améliorer le classement en diminuant la consommation.

Une analyse pouvant impacter le prix de vente

Beaucoup d’acquéreurs veulent diminuer leur consommation d’énergie, afin de baisser le montant de leurs factures. Les anciens propriétaires peuvent alors effectuer quelques travaux, comme l’isolement des combles, le remplacement des fenêtres, ou le changement d’une chaudière. Il s’agit d’un véritable investissement car le DPE impacte énormément le prix de vente d’un bien : entre 2 et 5%.

Ces travaux peuvent prendre du temps, il faut donc les effectuer en avance et non pas au moment de la mise en vente ou location du bien. Ils permettront une majoration du prix final de 5 à 10%, ce qui est loin d’être négligeable.

Validité du DPE

Ce diagnostic a une validité de 10 ans. Il est donc important de vérifier la date à laquelle il a été effectué.

Dès les premiers contacts avec les propriétaires d’un logement, si ces derniers vous informent que le DPE a été réalisé il y a plus de 10 ans, expliquez leur qu’il est obligatoire de refaire un diagnostic pour mettre en vente leur bien.

Une mise en ligne d’un bien sans son DPE est illégal, alors si certains propriétaires sont réticents face à l’idée d’en réaliser un nouveau, persuadez les de le faire rapidement, à défaut de quoi, vous ne pourrez pas mettre leur bien en vente.

Une annonce immobilière sans DPE est punie par la loi, alors assurez vous dès maintenant que toutes vos annonces en comportent.

Lorsque le propriétaire d’un logement ou un agent immobilier rédigent une annonce immobilière pour une mise en vente, l’étiquette mentionnant la consommation énergétique du logement de A à G doit représenter au minimum 5% de la totalité du document pour un affichage en agence, ou avoir au moins des proportions de 180×180 pixels si elle est mise en ligne sur Internet. Dans les deux cas, celle ci doit être lisible et en couleur.

Cependant, certains logements ne nécessitent pas de DPE : les logements classés monuments historiques, et ceux occupés moins de 4 mois par an.

Source de l'article