Loading...

Publié le Mis à jour le

Ce que l’on sait déjà du patrimoine des nouveaux ministres
Denis ALLARD/REA

Même s’il faudra attendre la publication des déclarations de patrimoine des nouveaux ministres et secrétaires d’État, les données déjà validées par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique permettent de se faire une idée.

C’est désormais une habitude : à chaque nouveau gouvernement, les patrimoines des nouveaux ministres et secrétaires d’État passent à la moulinette. Ceux-ci ont deux mois pour transmettre leurs déclarations de patrimoine et d’intérêts à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) qui les analysera ensuite dans le menu détail, avant de les rendre publiques. Cette vérification, en lien avec l'administration fiscale, est une garantie d'indépendance.

Une première évaluation a toutefois déjà eu lieu avant la nomination des intéressés. Celle-ci doit permettre de débusquer les erreurs grossières et ainsi éviter une nouvelle affaire Thomas Thévenoud. L’éphémère secrétaire d’État au Commerce extérieur avait été contraint de démissionner en 2014 au bout de neuf jours après la révélation de nombreux arriérés d’impôts. Depuis, les intéressés doivent s’organiser pour éviter tout conflit. Par exemple si l'un d'eux détient un portefeuille d'actions, il doit en confier la gestion à un mandataire auquel il ne peut donner d'ordre pendant la durée de ses fonctions pour éviter tout délit d'initié.

En attendant les publications finales, il est toutefois possible de prendre connaissance du patrimoine complet de ceux qui ont déjà exercé une activité ministérielle depuis la création de la HATVP en 2013. C’est le cas pour deux d’entre eux : Annick Girardin (ministre de l’Outre-mer) et Jean-Yves Le Drian (Europe et Affaires étrangères).

De même qu’il est possible de consulter la déclaration d’intérêts et d’activités de ceux qui exerçaient jusqu’à présent une activité parlementaire. Certains d’entre eux ont publié de leur plein gré une déclaration de patrimoine complète. Enfin, en sa qualité d’ancien candidat à l’élection présidentielle, François Bayrou (Justice) avait publié une déclaration de patrimoine complète en 2012. A la lumière des informations déjà connues, Capital vous propose donc ci-dessous une analyse des patrimoines et intérêts de plusieurs nouveaux ministres. Celle-ci sera évidemment actualisée lorsque la HATVP rendra publiques les nouvelles déclarations.

Christophe Castaner, secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement : le député-maire de Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence) se présente comme un élu de profession. Selon La Provence, il est propriétaire d’une maison à 350.000 euros.

Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur : le sénateur-maire de Lyon déclarait en 2013 au Progrès être propriétaire d’un appartement de 147 mètres carrés dans la capitale des Gaules, acquis en 2008 pour 564.600 euros. Il est également propriétaire d’une permanence parlementaire de 49 mètres carrés à Lyon (achetée 55.000 euros en 2014) et d’un studio de 26 mètres carrés à Paris dans le 12ème arrondissement acheté 72.400 euros en 2000.

Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires : ll était jusqu’à présent député du Finistère et conseiller régional de Bretagne. Avant d’entrer au Parlement, Richard Ferrand occupait le poste de directeur général des Mutuelles de Bretagne, une fonction qu’il a quitté en juin 2012. Selon sa déclaration d’intérêts publiée en 2014, il gagnait entre 40.000 et 80.000 euros par an à ce poste selon les années. On ne connaît pas encore son patrimoine immobilier.

Annick Girardin, ministre de l’Outre-mer : Elle était propriétaire en 2014 d’une maison à Saint-Pierre-et-Miquelon évaluée à 350.000 euros au moment de sa déclaration de patrimoine, ainsi que d’un appartement de 42 mètres carrés à Paris évalué à 270.000 euros.

Sylvie Goulard, ministre des Armées : L’eurodéputée se présente comme une conseillère en affaires étrangères. En plus de son activité parlementaire, elle intervient auprès de l’ONG Berggruen, un think tank pro-européen. Cette activité lui a rapporté 36.047 euros en 2013 et 13.000 euros en 2014.

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie : alors qu’il n’y était pas obligé, le député de l’Eure a quand même publié en 2013 sa déclaration de patrimoine sur son site internet (aujourd'hui supprimée). Il est propriétaire avec ses cinq frères et soeurs d’une ferme dans le pays basque estimée à 600.000 euros. Sa part est de 100.000 euros, à laquelle s’applique une décote de 25%. Il affirmait vivre en location à Evreux et à Paris.

Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères : L’ancien ministre de la Défense de François Hollande déclarait en 2013 une maison dans le Morbihan d’une valeur de 800.000 euros. Toujours officiellement président du Conseil régional de Bretagne, il ne perçoit pas de rémunération pour cette fonction.

Jacques Mézard, ministre de l’Agriculture : Le sénateur du Cantal se disait en 2014 actionnaire à hauteur de 30.000 euros dans une petite société. On ne connaît pas encore son patrimoine immobilier.

Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes : L’eurodéputée MoDem assurait en 2014 ne percevoir aucune rémunération supplémentaire. On ne connaît pas encore son patrimoine immobilier.

François Bayrou, ministre de la Justice : Il indiquait en 2012 être propriétaire d’une ferme à Bordères (Pyrénées-Atlantiques) évaluée à 450.000 euros, ainsi que d’un appartement de 50 mètres carrés à Paris estimé à 410.000 euros. Chef d’exploitation agricole, il souligne ne rien se verser comme rémunération à ce titre car la totalité des excédents sont réinvestis dans l’exploitation. En tant qu’auteur de nombreux livres, il perçoit des droits d’auteurs sans en préciser le montant. François Bayrou souligne seulement qu’ils sont “fluctuants”.

>> En vidéo - Découvrez le nouveau gouvernement en images

mur

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter






Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com

Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor






Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com

Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor