Loading...

Noter

Votre note :
Total : (0 votes)

Ancien refuge des écrivains - qui s'y rendaient en villégiature pour se reposer et trouver l'inspiration, la commune des Lilas, 22.000 habitants, est l'une des plus prisées mais aussi des plus denses* de la Seine-Saint-Denis, avec sa superficie de 1,2 km². Depuis quelques années, la demande de biens immobiliers ne cesse d'y croître, là où l'offre reste très rare. « Les gens vivent aux Lilas comme dans un arrondissement parisien, explique Cindy Bekeye-Alleon, manager au sein de l'agence Century 21. Les rues sont charmantes et il y a de nombreux petits commerces. »

Avec des prix moyens dans l'ancien autour de 5.500-6.000 euros/m² (selon MeilleursAgents), ce qui la place en tête des villes les plus chères de la Seine-Saint-Denis, la commune s'est « embourgeoisée », estime la conseillère. « Il y a encore cinq ans, il fallait compter 5.000 à 5.500 euros le mètre carré », ajoute-t-elle.

Des prix qui sont loin de refréner les acheteurs, majoritairement parisiens. « Nous avons une clientèle très variée. Il y a des jeunes actifs, des investisseurs, mais aussi des familles, commente l'agence Orpi. Les budgets diffèrent beaucoup d'une demande à l'autre ». Les professionnels du secteur s'accordent néanmoins pour dire que les petites surfaces sont très prisées.

Une bonne réputation

Central et proche de la station de métro « Mairie des Lilas » - critères essentiels pour les acquéreurs, le secteur du parc Lucie Aubrac est très recherché. Il n'est pas rare d'y trouver des biens entre 6.000 et 7.000 euros/m². « Les constructions des années 70 côtoient celles de 2000, commente Cindy Bekeye-Alleon. Dans ce quartier, l'ambiance est agréable et il y a une bonne mixité sociale. »

Dans la même gamme de prix, le secteur résidentiel Decros-Convention, limitrophe avec Paris et Le Pré-Saint-Gervais a également bonne presse. L'agence Orpi y a vendu un studio de 29 m² avec jardin-terrasse à 198.000 euros. « Les clients négocient peu dans ces quartiers, confie un expert du secteur. Les Lilas ont une bonne réputation, très différente du reste du 93. Les gens n'attendent pas pour faire une offre au prix ».« Auparavant, on vendait un bien en trois mois, complète Cindy Bekeye-Alleon. A présent, un mois nous semble très long. »

Autre secteur de prédilection : le quartier Charles-de-Gaulle/Henri-Barbusse, considéré comme l'un des plus « chics » des Lilas, et qui possède par endroits « une jolie vue sur la basilique Sacré-Coeur ». A proximité des écoles et des espaces verts, il est même possible de trouver quelques pavillons dans la rue Bernard, une denrée rare sur la commune.

 

Les secteurs les plus excentrés, comme le nord des Lilas ou encore le quartier des Sentes à l'est, connaissent un succès plus relatif à cause de leur éloignement du métro. En général, le prix au mètre carré n'y dépasse pas les 5.500 euros. Autour de la « Tour des Lilas », destinée à la télédiffusion, se concentrent quelques barres d'immeubles des années 1970 et des HLM, qui représentent presque 30 % du parc.

Cette situation géographique, pour l'instant problématique, pourrait bientôt devenir un atout. La ligne 11, prolongée dans le cadre du Grand Paris, desservira d'ici à 2022 un nouvel arrêt à l'est des Lilas, limite Romainville. La future station « Serge Gainsbourg » attire déjà de nouveaux investisseurs et acquéreurs. Century 21 a cédé très récemment un 3-pièces de 59 m² aux abords du Boulevard du Général Leclerc à 355.000 euros frais d'agence inclus.

Le neuf s'essouffle

«  Beaucoup de constructions ont vu le jour entre les années 1990 et 2010. Il n'y a désormais quasiment plus de terrains aux Lilas », informe Cindy Bekeye-Alleon, qui souligne une « politique de gentrification » au sein de la petite couronne.

Le site SeLogerNeuf comptabilise seulement deux programmes en cours dans la commune. A cinq minutes à pied du métro « Mairie des Lilas », Guillot Architectes réhabilite un ancien atelier de menuiserie pour y installer deux maisons spacieuses, disponibles à partir de 890.000 euros. Le promoteur Copror mise quant à lui sur l'avenir avec une résidence de 14 appartements sur 3 étages, située limite Bagnolet - à deux pas de la future station de métro. Des logements du 2 au 4-pièces sont mis à la vente, à un prix de départ de 280.000 euros pour un T2.

Les Lilas en bref

. Prix moyen au m² (appartement) : 5.567 euros (+2,7% sur un an)
. Prix moyen au m² (maison) : 5.390 euros
. Plafond au m² Loi Pinel : 16,83 euros
Sources : Meilleursagents.com/Loi-pinel-infos.fr (Août 2017)

* Insee (Base chiffres clés : évolution et structure de la population en 2012)

LEA BOUQUET

mur

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter






Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com

Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor






Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com

Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor