Loading...

Noter

Votre note :
Total : (0 votes)

Capitale de la Bretagne, préfecture du département d'Ille-et-Vilaine, Rennes est, avec 213 000 habitants (les Rennaises et les Rennais), la 11e ville de France, la 2e ville la plus peuplée du Grand Ouest.

 
Le socialiste Emmanuel Couet est à la tête de Rennes Métropole, qui recouvre 43 communes et 426 000 habitants. C’est l’une des 14 métropoles du pays, un statut envié pour ses compétences élargies que la métropole exerce de plein droit en lieu et place des communes.
Sur le plan climatique, les hivers sont relativement doux et humides, mais moins que le reste de la Bretagne ; les étés sont modérément chauds et assez ensoleillés.

Une ville très attractive
Le revenu moyen par ménage rennais est de 15 940 € par an, légèrement supérieur à la moyenne nationale de 15 027 € par an. Classée 2e ville la plus dynamique de France selon le magazine L’Express en 2010, et 3e selon le palmarès 2012 du Journal des entreprises en partenariat avec le magazine Challenges, Rennes est une ville très attractive. Sa population est en constante augmentation depuis la fin du XIXe siècle, avec un palier à 200 000 habitants dans les années 1980. C’est surtout son agglomération qui grossit à vive allure.
Les principaux employeurs de la ville sont l’usine PSA de la Janais, suivie de l’hôpital Pontchaillou, la Ville de Rennes, la SNCF, le Centre Alma et Ouest-France. Le taux de chômage y est inférieur à la moyenne nationale.
Socialisme municipal
À gauche depuis 1977 dans un département, l’Ille-et-Vilaine, qui vote à gauche depuis 2004, Rennes est un laboratoire du socialisme municipal. La liste menée par Nathalie Appéré (PS) a remporté les élections municipales de 2014 face à l’UDI Bruno Chavanat. L’homme politique emblématique de cet ancrage à gauche est Edmond Hervé, maire de Rennes de 1977 à 2008 et sénateur de 2008 à 2014 du département d’Ille-et-Vilaine.
Le taux d’abstention lors des élections municipales 2014 dépassait les 46 %, contre 37,87 % en France entière. La droite, en légère progression mais toujours minoritaire, a nommé son groupe d’opposition « Alternance 2020 », dans l’espoir de prendre les manettes de Rennes aux prochaines municipales. La région Bretagne, perdue en 2004 par la droite, est restée à gauche aux élections de décembre 2015, avec un plébiscite pour la liste conduite par Jean-Yves Le Drian.

mur

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter






Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com

Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor






Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com

Info-Mandataire.com partenaire d'Immodvisor