Loading...

Noter

Votre note :
Total : (0 votes)
Vue de Bordeaux, quartier Saint-Michel. Sebastien Ortola — SEBASTIEN ORTOLA
  • Les prix de vente dans l'ancien relevés depuis 2017 placent Bordeaux en tête des villes les plus chères de province.
  • Le baromètre LPI-Se Loger note toutefois un tassement des prix depuis le début de l'année, à Bordeaux comme dans d'autres grandes villes.
  • Le marché parisien reste à part.

A la faveur d’une nouvelle hausse des prix de 3,1 % sur le dernier trimestre, et de 15,4 % sur un an, Bordeaux reste la ville où les prix de l’immobilier sont les plus élevés en province, selon la dernière note de l'observatoire des prix immobiliers LPI-Se Loger. Une tendance qui se confirme depuis quelques mois. A 4.652 euros/m2 Bordeaux détrône en effet Lyon (4.530 euros). Nice ferme la marche de ce podium à 4.212 euros.

Bordeaux est aussi la ville qui enregistre la plus forte hausse sur un an, encore devant Lyon (+ 10,3 %) et Angers (+ 7,7 %). « Et, lorsque la progression des prix est vive comme sur Bordeaux, la pression de la demande se diffuse sur les communes environnantes (Mérignac, Pessac) et y tire les prix vers le haut », note l’observatoire.

Sur les trois derniers mois, les prix continuent de grimper dans la plupart des grandes métropoles : Lyon (+ 7,5 %), Rennes (+ 4,7 %), Marseille (+ 2,9 %)… Mais certaines grandes villes affichent des prix à la baisse sur le dernier trimestre. C’est le cas de Nantes (- 2,1 %), Toulouse (- 1,6 %) ou encore Montpellier (- 0,2 %). Un signe d’essoufflement pour le marché de l’ancien ?

L’observatoire relève effectivement un « ralentissement de la hausse des prix de l’ancien » qui avait commencé durant l’automne 2017, et qui « se renforce au fil des mois et se constate aussi bien pour les appartements (+ 4,4 %, contre + 5,1 % en septembre 2017) que pour les maisons (+ 3 %, contre + 3,8 %). »

Et même à Bordeaux, la hausse des prix en 2018 n’atteindra certainement pas celle enregistrée en 2017. Ce que confirme le réseau d’agences Orpi : « La dynamique du marché immobilier de 2017 a permis un début d’année très positif à Bordeaux. La ville a bénéficié ces dernières années d’une grande attractivité, ce qui a fait grimper les prix et à terme baisser la demande. Nous allons donc aujourd’hui vers un ralentissement avec un tassement des prix », assure Cyril Simon, de l’agence Orpi Nansouty, dans un communiqué du réseau d’agences.

Paris reste évidemment hors catégorie, avec un prix moyen sur un an qui s’affiche désormais à 9.681 euros/m2, avec une évolution des prix de + 7,6 % (+ 2,4 % sur 3 mois).

>> A lire aussi : Bordeaux: Une pénurie de locations signalée par l’union des syndicats de l’immobilier

 

mur

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter


AlloDiagnostic partenaire d'Iinfo-Mandataire.com

Immobilier 2.0 partenaire d'Iinfo-Mandataire.com


Immodvisor partenaire d'Info-Mandataire.com


Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com


AlloDiagnostic partenaire d'Iinfo-Mandataire.com

Immobilier 2.0 partenaire d'Iinfo-Mandataire.com


Immodvisor partenaire d'Info-Mandataire.com


Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com