Loading...

Noter

Votre note :
Total : (0 votes)

Quantité de domaines ont entamé, depuis des années déjà, leur révolution numérique pour optimiser leurs process et augmenter leur rentabilité. Qu’en est-il dans l’immobilier ?

Michael Aïm : Il faut, d’abord, prendre en considération le fait qu’il y a deux volets dans l’immobilier. Les acheteurs/consommateurs d’un côté et toute l’économie du secteur qui les entoure (agents, sites de ventes et de locations, constructeurs etc.) de l’autre côté. Mais il convient également de bien prendre la mesure d’une chose… Si le secteur semble s’être mis au numérique, il ne l’est, en réalité, pas forcément. Ce n’est pas parce que cette activité utilise des outils numérique et s’avère présente sur Internet qu’elle ne continue pas de fonctionner avec des méthodes traditionnelles.

Bien sûr que se développent aujourd’hui un certain nombre de solutions telles que la signature numérique, ou la réalité virtuelle et/ou augmentée pour visiter et agencer des biens, mais de là à indiquer que toutes les méthodes utilisées par les professionnels du secteur pour accompagner les investisseurs se sont numérisées, il n’en est rien.

Les grandes entreprises du bâtiment commencent à proposer des services virtuels parce qu’aujourd’hui, tout repose sur l’expérience client. L’économie, d’une manière générale, est devenue numérique. Et les entrepreneurs œuvrant dans l’immobilier, doivent, comme ceux issus des autres secteurs, poursuivre, du moins enclencher ce virage quoiqu’il arrive et réviser, ainsi, en profondeur la manière dont ils créent de la valeur.

Quels sont, selon vous, les leviers à activer pour transformer le secteur ? Est-ce réellement une question de survie pour les professionnels ?

Cette économie est composée de différents écosystèmes et de nombreuses questions se posent à différents plans. Comment transformer l’expérience client des investisseurs particuliers et institutionnels ? Quel sera l’impact de la Blockchain sur les acteurs de l’immobilier ? Comment gérer toutes les données (les data) de manière efficiente ? En quoi les objets connectés jouent-t-ils un rôle fondamental sur le volet de l’immobilier d’entreprise afin de répondre, entre autre, aux besoins des collaborateurs ?

De fait, si les sociétés qui œuvrent dans ce secteur ne jouent pas la carte de la disruption, pour répondre, en premier lieu, aux besoins des consommateurs et des collaborateurs, il s’opèrera, de fait, une scission entre celles qui auront entamé ce cheminement et les autres. Idem à l’échelle de villes entières comme Singapour qui se démarquent clairement aujourd’hui comparées à d’autres villes et apparaissent telles de véritables Smart City. Pour les acteurs de cette économie, il semble nécessaire d’entamer cette transition puisque, dans l’absolu, dès lors qu’un secteur d’activité intègre du numérique dans ses process, il évolue de manière exponentielle.

Dans quelle mesure cette transformation numérique peut-elle impacter les investisseurs particuliers ?

Ce n’est pas pour rien que l’on parle aujourd’hui de maison connectée. Les constructeurs immobiliers l’ont bien compris. Protection, sécurité, enjeux de réduction énergétique… Les particuliers veulent, de plus en plus, pouvoir bénéficier de ce type de services. Aux constructeurs donc de répondre à cette demande croissante et d’optimiser, ainsi, l’expérience client.

Ce que l’on constate également tient au fait que le numérique, grâce aux objets connectés, revient dans une économie réelle et on peut donc imaginer ce que pourrait être, demain, un immeuble entièrement connecté.

mur

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter


AlloDiagnostic partenaire d'Iinfo-Mandataire.com

Immobilier 2.0 partenaire d'Iinfo-Mandataire.com


Immodvisor partenaire d'Info-Mandataire.com


Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com


AlloDiagnostic partenaire d'Iinfo-Mandataire.com

Immobilier 2.0 partenaire d'Iinfo-Mandataire.com


Immodvisor partenaire d'Info-Mandataire.com


Toute la Franchise partenaire d'Info-Mandataire.com