Loading...

Implantation de l’îlot NE dans la ZAC de Moulon © © Atelier germe & JAM

En direct du Mipim (Cannes) - L’EPA Paris-Saclay a annoncé le lancement de consultations d’opérateurs ainsi qu’une entrée exclusive en négociation pour la signature d’une promesse de vente.

Plusieurs annonces immobilières ont été faites par l’Établissement public d’aménagement Paris-Saclay à l’occasion d’un point d’information organisé sur le salon. La première : la ZAC Versailles Satory Ouest entamera cette année sa phase de lancement : « Les travaux préparatoires de Versailles Satory Ouest débuteront en 2019 suite à la création par arrêté préfectoral de la ZAC intervenue en tout début d’année », a expliqué Philippe Van de Maele, directeur général de l’EPA Paris-Saclay. À terme, ce quartier sera un des éléments structurants du cluster Paris-Saclay en abritant un pôle urbain mixte autour d’acteurs de l’innovation sur les mobilités du futur (IFSSTAR, Institut Vedecom) et de l’industrie de la Défense. 

« La présentation du dossier de création de la ZAC de Corbeville est à l’ordre du jour du prochain Conseil d’administration qui se tiendra le 28 mars », a également précisé Philippe Van de Maele. Situé sur la frange sud-est du plateau de Saclay entre les quartiers de Moulon et de l’École polytechnique, le secteur de Corbeville prévoit d’accueillir sur une surface de 94 ha une programmation comprenant des logements, des équipements associés et un hôpital, des services et commerces, des activités économiques et d’enseignement supérieur.

La desserte du territoire par la ligne 18 du Grand Paris Express a été solidifiée le 14 février dernier par la signature d’une convention foncière entre l’EPA Paris-Saclay et la Société du Grand Paris, faisant entrer le projet de ligne dans une étape opérationnelle et irréversible.

Une consultation d’opérateurs pour un programme de 35 000 m² 

Afin de poursuivre l’aménagement du Campus urbain, une consultation d’opérateurs en plusieurs lots sera lancée en avril en vue d’une cession de charges foncières pour un programme de logements familiaux et d’immobilier d’entreprise d’environ 35 000 m2 SDP. La consultation concerne l’îlot NE, situé sur la ZAC de Moulon à Gif-sur-Yvette. L’opération comprend environ 360 logements au total, dont environ 30 % de logements sociaux et 10 000 m² SDP d’immobilier d’entreprise.

Négociation exclusive pour une opération tertiaire

Par ailleurs, l’EPA Paris-Saclay entre en négociation exclusive avec Kaufman & Broad, en vue de signer dans les prochaines semaines une promesse de vente pour la réalisation d’un immeuble de bureaux et d’un restaurant universitaire sur la ZAC du quartier de l’École polytechnique, à Palaiseau.

Ce programme mixte de bureaux va développer 6 700 m² de surface de plancher de construction, pour accueillir des TPE-PME provenant des mêmes filières que les grands comptes industriels déjà implantés à Paris-Saclay, et un restaurant universitaire d’une surface de 2 150 m² avec une capacité d’accueil de 1 500 couverts. 

Un programme de logements étudiants privés 

À noter également qu'après une consultation lancée en août 2018, c’est finalement le groupement candidat mené par Demathieu Bard Immobilier (DBI) qui a été retenu par l’EPA Paris-Saclay pour la réalisation d’un programme de logements privés pour étudiants d’environ 5 500 m² surface plancher construit (lot S1.2), au sud de la ZAC du quartier de l’École polytechnique à Palaiseau.

Le groupement est composé de Demathieu Bard Immobilier (opérateur-mandataire), Seed Up (gestionnaire de hacker houses) et Global Exploitation (via sa filiale SuitEtudes). Il a proposé dans sa candidature un programme de 230 lits mêlant à la fois une programmation classique de résidence étudiante et une programmation innovante inspirée des modèles de hacker houses de Seed Up. 

Les étudiants qui logeront dans cette résidence, après avoir passé la sélection par le Guichet Unique, pourront formuler le souhait d’être intégré au sein d’un logement en colocation géré par Seed Up. Trente-quatre lits seront ainsi consacrés pour des étudiants dits « hackers ». Ces derniers réaliseront des missions de codage informatique commanditées par des entreprises et des grands comptes du territoire. En contrepartie, les étudiants membres de ce programme ne paieront pas de loyer et pourront même percevoir une rémunération. Au sein des locaux, la résidence offrira des espaces dits « hackers » où les étudiants de Seed Up auront accès à des équipements de pointe comme un atelier de soudure, un studio de musique, un fab lab, un espace reprographie ou encore un atelier mécanique.

De plus, la résidence proposera 11 typologies de logements allant du T1 au T7 destinées à répondre à une demande multiple des étudiants, provenant notamment de publics internationaux. Enfin, la résidence étudiante accueillera des espaces communs classiques pour l’ensemble des étudiants.

Le lancement des travaux est prévu pour mars 2020, suivi d’une mise en service en septembre 2021.

mur

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter