Loading...

Noter

Votre note :
Total : (0 votes)

Arnaque à au prêt immobilier : un préjudice estimé à 4 millions d'euros

Ils sont plus de 600 à s’être fait avoir. La société Financière Autrement, qui a mis la clé sous la porte en janvier 2018, serait à l’origine d’une arnaque au prêt bancaire ayant fait de nombreuses victimes. Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête à son encontre. Le préjudice est estimé à 4 millions d’euros, selon RTL.

Plusieurs centaines de propriétaires ont porté plainte contre l’entreprise qui leur a proposé de renégocier le taux d’intérêt de leur emprunt, pour un montant de 5000 euros. Comme Bernard Gérard, retraité, les clients ont d’abord pensé à un bon plan leur permettant d’obtenir le remboursement des intérêts de leur prêt immobilier.

Contacté par Financière Autrement, l’habitant de Moselle (Grand Est) raconte que la société lui a proposé l’examen de son dossier d’emprunt. Une première étude "faite totalement gratuitement", dit-il. Mais dès les premiers retours, l’organisme dit détecter des anomalies et encourage son client à faire des réclamations. Dans le cas de Bernard, l’entreprise lui assure qu’il peut récupérer environ 17 000 euros de son prêt et s’engage à lui rembourser les 5000 euros si la démarche échoue.

Arnaque au prêt immobilier : au moins 600 victimes de l’escroquerie

"Même UFC Que Choisir avait fait une enquête sur cette société et disait que Financière autrement était une très bonne société", déclare la victime, Bernard Gérard. Sûrement rassuré par la bonne réputation de l’entreprise, les victimes de l’arnaque se comptent à plus de 600 selon RTL.

Ensemble, ils ont fait appel à un avocat spécialisé qui a rappelé que "voir apparaître une société étrangère est un très mauvais signe. Lorsque l'on vous demande de payer aussitôt que vous signez, c'est totalement proscrit par la loi et considéré comme une arnaque".

Vidéo : Arnaque à la carte bancaire : quand même la police se fait avoir [video:https://www.dailymotion.com/video/x73rjws autoplay:0]

mur

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter