Loading...

Noter

Votre note :
Total : (0 votes)

C’est l’un de ces feuilletons juridico-administratifs qui opposent les promoteurs aux défenseurs de l’environnement.

À La Croix-Valmer, il concerne le vallon des Gâches, situé à l’extrême ouest du massif du Cap Lardier et sur lequel un projet de lotissement vise une parcelle de 1,2 hectare, à 600 m en amont de la plage de Gigaro.

Tout avait bien commencé pour le promoteur, la SCI Les Gâches, qui avait obtenu en juillet 2014 une autorisation préfectorale de défrichement sur une partie du terrain (3 700 m2), pour y construire un premier lot de six maisons.

Mais les détracteurs ont alors fait front: un collectif de riverains, l’AFUL des Mas de Gigaro et l’association écologique Vivre dans la presqu’île de Saint-Tropez (VPIST) dont Nicolas Patel, résident secondaire à Gigaro, membre du bureau de l’AFUL et administratif de VPIST en charge du dossier Lardier, a coordonné les recours contre l’urbanisation du vallon.

Avec à la clé un premier succès pour les avocats emmenés par l’ancienne ministre de l’Environnement Corinne Lepage puisque le 5 janvier 2018, le tribunal administratif (TA) de Toulon annulait l’autorisation de défrichement, jugeant que le terrain est un "espace remarquable" à rattacher au massif protégé du Cap Lardier, et donc inconstructible.

Des appels en cours

Le promoteur a fait appel et un nouveau jugement est attendu pour le deuxième semestre 2019.

Mais deux autres procédures sont en cours: les requérants ont attaqué tour à tour l’autorisation préfectorale accordée en décembre 2015 pour la création d’un bassin écrêter de débit des eaux pluviales et le permis de construire délivré par la mairie le 3 mai 2016.

Par effet "boule de neige", les deux viennent d’être annulés par le TA, dans des jugements datés respectivement du 28 janvier et du 12 février. Et comme il l’a fait l’an dernier, le promoteur injectera certainement appel des dernières décisions du tribunal.

C’est déjà chose faite pour le jugement "loi sur l’eau" du 28 janvier comme le confirmait la semaine dernière Nicolas Patel: "L’appel a été formé par la SCI Les Gâches le 28 mars. En ce qui concerne le permis de construire, nos avocats n’ont pas encore été informés par la Cour administrative de Marseille du dépôt d’un éventuel appel. Mais le promoteur disposant encore d’un délai de quelques jours, on s’y attend. Cela sera fait nécessairement, sinon les deux appels précédents n’auraient pas de sens, ni de logique."

"Une grande victoire"

mur

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter