Loading...

Noter

Votre note :
Total : (0 votes)

Pour l'immobilier, Nantes est comme une oasis rose dans un marché régional plutôt morose. La cité des Ducs de Bretagne a le vent en poupe et cela profite aussi aux communes de sa périphérie, comme le montre le tableau ci-dessous.  

LIRE AUSSI >> Immobilier 2008-2018 : la France à deux vitesses 

Nantes, locomotive régionale pour le secteur de l'immobilier.

Nantes, locomotive régionale pour le secteur de l'immobilier.

L'Express

Les quatre autres préfectures affichent des prix à la baisse entre 2008 et 2018. Même en Vendée et à Angers, où la tendance est bonne depuis deux ou trois ans, les prix n'ont pas retrouvé leur niveau de 2008.  

Quand on observe les données enregistrées par les notaires dans les villes moyennes, on s'aperçoit que la situation est encore moins brillante à Laval, Cholet, à La Roche-sur-Yon, au Mans et à Saint-Nazaire. Le dynamisme économique de la Vendée et des Mauges, où le chômage a quasiment disparu, ne s'est pas doublé d'une flambée des prix de l'immobilier. 

De la même manière, le TGV, qui arrive une demi-heure plus vite depuis 2018 en gare de Saint-Nazaire et de La Baule, n'a pas encore ramené le sourire chez les professionnels de l'immobilier de la Côte d'Amour. Leurs biens ont perdu en moyenne 15 à 20% de leur valeur en dix ans. 

mur

Aucun commentaire
Vous devez vous connecter pour commenter